L'Association des provinces flamandes veut rencontrer le formateur Jambon

L'Association des provinces flamandes (VVP) a réclamé mardi une rencontre à court terme avec le formateur du futur gouvernement flamand, Jan Jambon (N-VA). En cause, la note envoyée par le président du parti nationaliste flamand, Bart De Wever, aux partis qui négocient la formation d’une coalition. Dans cette note, il suggère de supprimer, en Flandre, les administrations provinciales à l'horizon 2024.

Cette demande a été formulée par la présidente de la Vereniging van de Vlaamse Provincies (VVP), Ann Schevenels (Open VLD), et le directeur Raymond Van Loock. Ils ont indiqué souhaiter expliquer le mémorandum qu'ils ont rédigé avant les élections générales - et donc également régionales - du 26 mai dernier et plus spécifiquement l'aspect portant sur la culture de la "coopération inter-administrative" telle qu'elle est déjà pratiquée aux Pays-Bas et au Danemark.

La VVP voudrait aussi informer Jan Jambon à propos d'une note actualisée sur "l'ADN du gouvernement provincial", expliquant la valeur ajoutée administrative du niveau provincial.

Dans la "note de départ" publiée lundi par le président de la N-VA, Bart De Wever, et qui servira de base aux discussions sur la formation du prochain gouvernement flamand, il est stipulé que les administrations provinciales pourraient cesser d'exister à partir de 2024 grâce à des administrations flamande et locales fortes. Le texte préconise également de poursuivre la fusion des communes déjà entamée en Flandre.

Plus tôt dans la journée, le vice-président de la VVP, Luk Lemmens (N-VA), avait adopté une attitude plus attentiste, soulignant que la disparation des provinces était, dans la note de Bart De Wever, conditionnelle et que les négociations avec le CD&V et l'Open VLD ne faisaient que débuter.