La Maison Margiela à Bruxelles doit déposer son bilan

La boutique de mode bruxelloise Maison Martin Margiela est en faillite. Depuis quelques semaines, ses portes restent closes dans la quartier Dansaert. L’une des causes de ses difficultés financières est la concurrence grandissante du commerce en ligne.

Le couturier belge (62 ans), né à Genk dans le Limbourg en 1957 et formé à l’Académie royale des Beaux-Arts d’Anvers, avait ouvert sa boutique en 2002 dans le quartier Dansaert de la capitale, à la Rue de Flandre. Il s’agissait de la première boutique du styliste dans le monde, qui fut ensuite suivie par des filiales à Paris, Londres et Milan, notamment.

La boutique de Bruxelles se voit maintenant forcée de fermer ses portes, 17 ans après son ouverture. "Cela fait deux saisons que cela me préoccupe : dois-je fermer ou tenter une nouvelle fois de continuer", indiquait la gérante Nicola Vercraeye. "Tous les mois nos chiffres sont en régression. A l’heure actuelle, nous fonctionnons avec la moitié du chiffre d’affaires que nous avions en 2011".

Commerce en ligne

L’une des causes des difficultés financières de la Maison Margiela serait le commerce en ligne - et elle n’est certainement pas la seule dans ce cas. La marque de Martin Margiela se vend aussi via un webshop, mais ses revenus ne sont pas destinés à la boutique bruxelloise.

"Les clients viennent d’abord essayer les vêtements dans notre magasin, puis ils commandent assis dans leur salon. Cela ne contribue pas aux chiffres pour la Belgique", explique la styliste Linda Van Waesberge. Mais d’autres causes entrent également en ligne de compte.

La gérante Nicola Vercraeye constate par exemple que les clients éprouvent des difficultés croissantes à venir en voiture dans la centre de la capitale. Linda Van Waesberge voit une difficulté dans le fait que la boutique ne vend que du Margiela. D’autres boutiques qui travaillent avec plusieurs marques éprouvent un peu moins de difficultés à garder la tête au-dessus de l’eau.

"D’autre part, Martin Margiela ne se trouve plus depuis longtemps dans la Maison, ce qui a fait fuir une partie des clients purs et durs". Margiela avait en effet quitté en décembre 2009 la Maison qu’il avait créée 21 ans auparavant.

Pour Van Waesberge, la fermeture de la boutique bruxelloise sera une grande perte. "C’était le premier magasin de Margiela. Son âme flotte encore toujours dans la boutique. Les clients étaient toujours impressionnés".