Les Fourons veulent se protéger d’une invasion touristique

La commune limbourgeoise de Fourons, dans laquelle la population francophone bénéficie de facilités linguistiques, prépare un règlement qui doit permettre de canaliser la croissance rapide du tourisme sur son territoire. Le bourgmestre Huub Broers (N-VA) estime en effet que la commune risque d’être victime de son propre succès.

Chaque année, la commune limbourgeoise de 50 km² et d’environ 4.000 habitants accueille quelque 130.000 touristes, dont la plupart y passent la nuit. Ils veulent avant tout savourer la tranquillité rurale et les beaux paysages des Fourons. Mais ces deux atouts risquent justement de disparaître si le tourisme continue de s’y développer de façon incontrôlée, estime son bourgmestre.

Son administration prépare donc un règlement qui doit contrecarrer avant tout le développement rapide de possibilités de logement dans ce coin du Limbourg. Huub Broers se rend bien compte qu’il ne sera pas aisé d’imposer des limites.

"Il y va du libre entreprenariat. On ne peut par exemple pas dire que seuls les habitants des Fourons ont le droit de développer des possibilités de logement supplémentaires". Le bourgmestre veut donc avant tout se concerter avec le secteur. "On peut tenter de convaincre un entrepreneur actif dans le tourisme de ne développer que 12 grandes chambres au lieu de 30 plus petites chambres. A court terme, c’est sans doute moins lucratif, mais je suis convaincu que si on entasse des touristes dans de trop petites chambres, ils finiront par ne plus vouloir venir".

B&B et Airbnb

Difficile, même pour le bourgmestre, de dire combien de possibilités de logements sont proposées dans sa commune. "Nous avons sept hôtels et une auberge de jeunesse, qui tournent bien. Il y aussi des bed & breakfast, mais aussi de nombreux particuliers qui proposent une chambre à louer. Là nous ne savons pas exactement quelle est la situation. Mais la demande de fixer des limites peut par exemple aussi émaner du secteur touristique".

Une fois que le règlement aura été préparé par l’administration communale, il sera envoyé à Toerisme Vlaanderen et la province du Limbourg, pour avoir leur avis.