Le drapeau du mouvement flamand est-il un symbole de la collaboration ?

Les organisateurs du Pukkelpop ont décidé de retirer les drapeaux du mouvement flamand du site du festival, ce qui suscite la consternation des partis flamingants. Le Lion flamand noir et jaune n'est en effet pas le symbole officiel de la Flandre, mais celui du Mouvement flamand. Ce drapeau peut-il être étiqueté de "drapeau de la collaboration" ?

La présidente des jeunes socialistes flamands, Kaoutar Oulichki, s’est indignée sur Twitter de la présence de drapeaux du mouvement flamand sur le site de Pukkelpop. Elle a par ailleurs qualifié ces "drapeaux de la collaboration". Est-ce correct de faire cette association ? Le nationaliste flamand Hendrik Vuye et à l'historien Bruno De Wever répondent à cette question.

"Il est vrai que le Lion noir flamand a été utilisé par les mouvements de collaboration, tout comme le drapeau belge l'a été par les mouvements de collaboration", explique Vuye. "Le drapeau belge ornait les uniformes de la Légion Wallonie de Léon Degrelle. C'est donc aussi un drapeau de collaboration si vous ne remontez qu'à la période 1940-1944. Mais bien sûr, ces drapeaux sont beaucoup plus anciens."

Hendrik Vuye, ex-député N-VA et professeur de droit public, se réfère à la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'Homme : "C'est ce qu'on appelle des symboles polysémiques, des symboles qui ont de multiples significations. Le drapeau avec le Lion noir flamand a une signification différente s'il est accroché à la mémoire d'un collaborateur que s'il est utilisé au sein du mouvement flamand. Interdire un tel symbole polysémique en le réduisant à une période très limitée de l'histoire est une violation plutôt flagrante de la liberté d'expression."

Quelle est la différence entre les deux drapeaux ?

À la différence du drapeau du mouvement flamand (à gauche), le drapeau officiel flamand (à droite) a été approuvé par décret en 1973. À ce moment-là, c’était les premières années des réformes de l'État quand les communautés culturelles ont vu le jour. Il a été décidé d'utiliser le lion avec la langue rouge et les griffes. 

"L'origine de ce drapeau remonte aux comtes des Flandres qui avaient le lion dans leurs armoiries au 12e siècle", explique l'historien Bruno De Wever. "Plus tard, ce lion est entré dans les armoiries des provinces de Flandre occidentale et orientale. Au cours du 19e siècle, le lion a également été repris comme symbole du Mouvement flamand." Mais, à ce moment-là, il s’agissait encore du même le Lion flamand avec les trois couleurs : noir, jaune et (un peu de) rouge. En somme, les couleurs de la Belgique.

Selon l'historien, il n'y avait aucune contradiction entre le patriotisme belge et le militantisme flamand dans le Mouvement flamand au 19e siècle. "C’est pendant la Première Guerre mondiale que l’on assiste à la naissance d'un nationalisme flamand anti-belge. Et ils ont choisi le Lion flamand noir et jaune. C'est devenu le drapeau flamand du mouvement flamand le plus radical." Mais Bruno De Wever est formel : "Même si les nationalistes flamands les plus radicaux ont rejoint les rangs de la collaboration, on ne peut pas dire que le lion noir et jaune est un symbole de collaboration, c'est exagéré."

D’après Hendrik Vuye, le choix du lion aux griffes et à la langue rouges dans les années 1970 est dû à un "jeu politique du parti socialiste" de l'époque. Les socialistes ne voulaient apparemment pas que le Lion noir et jaune flamand, symbole du parti de la Volksunie de l'époque, serve de symbole du Conseil culturel flamand, le prédécesseur du Parlement flamand. "Mais au cours de ces discussions parlementaires, aucune association n'a été faite avec la collaboration."