Foto Kurt

L’ancien ministre Van Quickenborne porte plainte contre le VB pour calomnie

L'ancien vice-Premier ministre libéral flamand Vincent Van Quickenborne (photo), actuel bourgmestre de Courtrai (Flandre occidentale), a décidé de porter plainte pour calomnie contre le parti d’extrême-droite Vlaams Belang. Ce dernier avait annoncé sur les réseaux sociaux que Van Quickenborne avait été testé positif pour consommation d’alcool et/ou de drogues avant de prendre le volant à la suite d’un match de football. Tant le bourgmestre que la police ont démenti.

Les faits ont trait à une publication sur Facebook, par la section courtraisienne du parti d'extrême droite Vlaams Belang, d'un témoignage affirmant que le bourgmestre Van Quickenborne avait été contrôlé positif au volant samedi soir après la rencontre de football entre le KV Courtrai et Anderlecht.

Peu après cette publication, la zone de police locale avait démenti formellement ces allégations, indiquant qu’il n’y avait pas eu de contrôles. Les accusations étaient également réfutées par Vincent Van Quickenborne, qui parlait de "mensonges complets".

Depuis lors, le Vlaams Belang de Courtrai n'est pas revenu sur ses propos. "C’est déjà la seconde fois que le bourgmestre est humilié ouvertement et soupçonné sciemment de pratiques illégales qu’il aurait tenté de dissimuler. Il faut que cela cesse", déclarait Jan Leysen, l’avocat de Van Quickenborne.

Wouter Vermeersch, conseiller communal à Courtrai pour le Vlaams Belang et député fédéral, n’était pas joignable pour une réaction concernant la plainte déposée par Vincent Van Quickenborne.