NICOLAS MAETERLINCK

Anuna De Wever portera plainte pour les menaces prononcées à son égard au Pukkelpop

L’activiste climatique anversoise Anuna De Wever va aussi porter plainte après l'incident qui s'est produit au festival limbourgeois Pukkelpop (photo) la semaine dernière. C’est ce qu’elle a indiqué ce vendredi, alors que le parquet avait déjà fait savoir jeudi qu'il a ouvert une enquête pour les menaces et faits de harcèlement dont auraient été victimes Anuna et ses amies sur le camping du festival.

Anuna De Wever a été invitée à prendre la parole sur la scène de la Boiler Room lors de la soirée d'ouverture du festival limbourgeois. La musique a été arrêtée un temps pour "Clap for the Climate", une action en faveur du climat qui a déjà eu lieu dans plusieurs festivals.

La jeune femme a d'abord été huée par une partie du public. Plus tard, des jeunes ont saccagé sa tente. Ses amies auraient également été menacées verbalement, alors qu’Anuna De Wever recevait des menaces de mort de la part de plusieurs festivaliers. Des bouteilles remplies d'urine auraient aussi été projetées sur leur tente.

Le parquet a fait savoir jeudi que les faits semblaient "potentiellement assez graves" pour faire l'objet d'une enquête au niveau pénal, même sans le dépôt d'une plainte. Entretemps, De Wever a donc décidé de porter plainte. Le parquet espère que les victimes et témoins se manifesteront.

Anuna et Adélaïde iront en voilier jusqu'au Chili pour la COP 25

On a également appris jeudi soir, via "Youth for Climate" et "Sail to the COP", que les jeunes activistes Anuna De Wever et Adélaïde Charlier se rendront en voilier au Chili pour participer à la conférence des Nations Unies sur le changement climatique qui s'y tiendra en décembre.

Une trentaine de jeunes Européens embarqueront le 2 octobre à bord du Regina Maris pour environ sept semaines de voyage. Ils partiront de Scheveningen aux Pays-Bas et navigueront ensuite jusqu'à Rio de Janeiro, au Brésil. De là, ils prendront le bus jusqu'à Santiago, au Chili. Parmi ces jeunes, il y aura Anuna De Wever et Adélaïde Charlier, deux figures de proue du mouvement Youth for Climate, à l'origine des grèves de l'école pour le climat en Belgique. Les autres participants sont des étudiants militants et des travailleurs mobilisés par la protection de l'environnement.

Tous ont rejoint le projet "Sail to the COP", une initiative lancée à Amsterdam pour "sensibiliser le public à la nécessité de modifier les déplacements et d'exiger que les déplacements durables deviennent disponibles, abordables et plus attrayants". "Le groupe de jeunes ne prétend pas que le voilier est une alternative aux déplacements intercontinentaux, mais par cette action, ils souhaitent attirer l'attention sur la nécessité de repenser les déplacements en avion de plus en plus nombreux.

Ils profiteront du voyage pour réfléchir à des mesures pour faciliter la transition vers des modes de déplacement plus équitables et durables tels que le train, le vélo, le bus ou le bateau", précisent dans un communiqué "Youth for Climate" et "Sail to the COP".

"Pour Youth for Climate, ce voyage permettra de porter notre message à la COP en émettant un minimum de C02 et d'attirer l'attention sur l'importance d'une transition vers une société sans carbone, y compris dans le secteur des transports", ajoute la Namuroise Adélaïde Charlier. Le projet a été inspiré par Greta Thunberg, la jeune Suédoise à l'origine du mouvement mondial de grève de l'école, qui est partie mi-août en voilier pour New York où elle doit assister le 23 septembre à un sommet de l'ONU sur le climat. Greta Thunberg est également attendue à Santiago du Chili pour la COP 25, programmée du 2 au 13 décembre.

De g. à dr.: Anuna De Wever, Greta Thunberg et Adelaïde Charlier, à Bruxelles ISOPIX