Olivia Borlée met fin à sa carrière d’athlète pour se consacrer à la mode

L'athlète bruxelloise de 33 ans (photo), sœur des sprinteurs Kevin, Jonathan et Dylan Borlée et entrainée comme eux par leur père Jacques Borlée, a annoncé qu'elle mettait un terme à sa carrière sportive. Accablée aussi récemment par des blessures, Olivia Borlée veut se consacrer entièrement à sa marque de mode 42|54, lancée avec l’autre ancienne athlète Elodie Ouedraogo.

"J'ai vraiment douté pendant longtemps. Le sport de haut niveau a dominé toute ma vie et je rêvais secrètement de participer aux Jeux Olympiques de Tokyo. Mais tout s'accélère avec notre marque de vêtements et j'ai l'impression de devoir franchir le cap maintenant. Tant le sport de haut niveau que le lancement d'une nouvelle marque sont des activités très exigeantes qui demandent un investissement total. Le succès de 42|54 représente le tremplin idéal vers ma nouvelle carrière", a souligné la médaillée d'or olympique de Pékin et ainée de la famille Borlée.

Au plus haut niveau de sa carrière, Olivia (photo, au centre) a remporté la médaille d'or aux Jeux olympiques de Pékin 2008, en relais féminin 4x100m, avec Kim Gevaert, Hanna Mariën et Elodie Ouedraogo.

C'est avec cette dernière qu'elle a lancé, en 2016, sa marque de vêtements sportifs et urbains 42|54, faisant référence au record national belge du 4x100 mètres. La marque se défend d’être durable et en faveur d'un sport sans dopage, d'où la devise de la dernière collection "Clean athletes, clean clothes". Elle ouvrira prochainement un magasin à Anvers.

"Je tiens à remercier mon Papa pour son travail acharné, son idéalisme, notre complicité et tous ces rêves réalisés ensemble. Sans lui tout ça n'aurait pas été possible. Merci à ma Maman, à mon Mari, mes frères, ma sœur et à toute ma famille de m'avoir donné autant de forces et de soutien. Merci à mon staff, à mes coéquipières de relais et notre coach Rudi Diels. Pour finir, un immense merci au public d'avoir vibré aussi intensément avec moi et de m'avoir toujours témoigné autant de sympathie", écrivait Olivia Borlée sur les réseaux sociaux.

Et de conclure : "Je souhaite un immense succès à mes frères et mon père sur la route de Tokyo. Je sais que le meilleur est encore à venir. J’ai encore beaucoup de rêves, et je n’arrêterai résolument pas de les poursuivre".

Olivia avec son père et entraineur Jacques Borlée
La marque 42/54