Le Belang devant le Conseil d’Etat pour contrer la candidature de Reynders à la Commission UE

Le Vlaams Belang a annoncé son intention d’entamer une procédure devant le Conseil d’Etat contre la nomination du vice-Premier ministre, Didier Reynders (MR), comme candidat belge au poste de commissaire européen. D’après le parti flamand d’extrême droite, le gouvernement en affaires courantes n’est pas autorisé à prendre ce genre de décision.

Samedi soir, le gouvernement fédéral en affaires courantes avait désigné Didier Reynders comme candidat, alors qu’un nom devait être présenté à la présidente de la Commission européenne ce lundi.

L’annonce a provoqué de nombreuses critiques, émanant notamment de la N-VA, ainsi que de certains partis de l’opposition.

"Reynders est déjà la 14e excellence du gouvernement Michel à quitter le navire belge qui coule", a déclaré la cheffe de groupe Vlaams Belang à la Chambre, Barbara Pas. Selon elle, le gouvernement ne peut compter que sur le soutien de 38 des 150 députés concernant cette décision prise "sans aucun débat parlementaire".

"La distribution des hautes fonctions européennes n’appartient pas aux affaires courantes", estime-t-elle. "Etant donné que le gouvernement minoritaire refuse un débat politique à ce sujet, le Vlaams Belang contestera juridiquement cette nomination et lancera une procédure devant le Conseil d’Etat", déclare encore Barbara Pas.

On notera que Didier Reynders n’a pas été nommé par le gouvernement, mais bien désigné en tant que candidat. La nomination revient à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen et ne sera confirmée qu’après une séance d’audition au Parlement européen.