Belga

Un migrant irakien, qui tentait de rejoindre l’Angleterre à la nage, retrouvé mort à Zeebrugge

Le corps sans vie d’un homme a été retrouvé en mer vendredi dernier, près du parc éolien de Zeebrugge. D’après le quotidien De Standaard, il s’agirait d’un migrant irakien de 48 ans qui aurait tenté de rejoindre l’Angleterre à la nage. Selon le gouverneur de Flandre occidentale, Carl Decaluwé, c’est la première fois qu’un migrant en transit est retrouvé mort dans nos eaux.

La victime retrouvée portait une seule palme au pied et avait attaché à son dos, à l'aide d'un filet de pêche, des bouteilles en plastique en guise de gilet de sauvetage, comme le démontre la photo ci-dessous, diffusée par Het Nieuwsblad.

"Nous ne savons pas précisément ce qui est arrivé", indique Carl Decaluwé. "L’homme a probablement tenté, depuis la France, de rejoindre l’Angleterre de ses propres forces. Il serait alors arrivé quelque chose, et nous supposons qu’il a dérivé et qu’il s’est ainsi retrouvé dans le parc éolien de Zeebrugge", poursuit-il.

Un acte de désespoir

Aux yeux du gouverneur de Flandre occidentale, cette histoire tragique démontre deux choses : "La tenue de l’homme montre qu’il ne connaissait pas bien les lieux. La Mer du Nord et ses courants sont mortellement dangereux. Par ailleurs, l’incident démontre aussi à quel point l’homme était désespéré, sinon il n’aurait jamais fait ça".

Depuis plusieurs mois, une nouvelle route empruntée par de petits bateaux s’est ouverte vers la Grande Bretagne. "Nous tentons autant que possible de fermer ces voies, mais il est impossible de le faire intégralement", explique Carl Decaluwé. "Récemment, nous avons par exemple repêché neuf Albanais. Heureusement, il n’y a pas eu de victimes. Les passeurs ne reculent devant rien, et ces pauvres gars ne savent pas quel danger ils affrontent", conclut-il.