La direction de Punch Powertrain à Saint-Trond va licencier plus de 188 personnes

La direction de Punch Powertrain, la société spécialisée dans les systèmes de transmission a annoncé, vendredi, son intention de licencier 172 ouvriers et 16 employés au service "Operations" mais les licenciements seront peut-être plus nombreux.

La direction mènera également une restructuration dans le département recherche et développement et dans les services d'appui de l'entreprise, afin de rendre sa structure de coûts plus compétitive mais cela aura des conséquences sociales supplémentaires, ont annoncé la direction de l'entreprise limbourgeoise et les syndicats dans un communiqué commun.

Punch Powertrain développe actuellement une transmission hybride basée sur la technologie DCT. L'entreprise a conclu un contrat à cet égard avec le groupe automobile PSA (Peugeot, Citroën, Opel...). Mais le lancement de cette production n'est pas attendu avant 2022.

L'entreprise de Saint-Trond veut que son site européen se concentre sur la nouvelle technologie DCT. Quant à la production CVT, elle doit être adaptée à la demande en baisse et sera transférée en Chine, ce qui doit renforcer sa position concurrentielle.

Punch Powertrain indique encore devoir faire des choix dans son programme de développement d'autres nouveaux produits afin de faire correspondre ses coûts de recherche et développement au recul des revenus. Les services de soutien de l'entreprise n'échapperont pas aux mesures d'économies et devront également s'adapter à la réalité économique, avertit encore le communiqué.

Le nombre d'emplois supplémentaires qui seront supprimés n'est pas encore connu.

Punch emploie à Saint-Trond 1.008 personnes, soit 473 ouvriers et 535 employés.