ImageGlobe

Le nombre d'indemnités vélo augmente mais on pourrait faire encore mieux

Le nombre d'employés qui viennent au travail à vélo et reçoivent une indemnité pour cela a bondi de 25% en deux ans. C'est ce qui ressort des chiffres demandés au SPF Finances par le député Jef Van den Bergh (CD&V). Pour l’année fiscale 2018, près de 550 000 personnes ont reçu une allocation vélo. En 2016, ils n'étaient que 430 000 environ.

La somme déboursée pour ces indemnités a même augmenté d'un tiers car les employés cyclistes ont parcouru, ensemble, plus de kilomètres. Les employés cyclistes ont reçu, en moyenne, 252 euros en plus de leur salaire, alors qu'en 2016, ils avaient perçu 233 euros. Au total, ces employés ont avalé 627 millions de kilomètres avec leur deux-roues.

Des chiffres qui s'expliquent par le nombre croissant d'entreprises participantes au système, le fait que le vélo soit une bonne alternative pour échapper aux embouteillages mais également, parce que le vélo électrique est en plein boom. Les "speed pedelec" (cyclomoteurs), en particulier, séduisent beaucoup car ils sont plus rapides et qu'ils sont couverts par l'indemnité vélo domicile/travail depuis le 1er janvier 2017.

En réalité, beaucoup plus d'employés se rendent sans doute à vélo au travail, mais toutes les entreprises n'accordent pas l'indemnité vélo. Le CD&V demande donc que le système soit étendu. "Il est clair que cette allocation pour les cyclistes est l'outil qui permettrait d'inciter plus de personnes à se rendre au travail à vélo", ponctue le député Jef Van den Bergh.

"Plus il y aura d’employés qui utiliseront le vélo, mieux ce sera pour notre mobilité, pour la pollution de l'air et pour le climat ", ajoute Jef Van den Bergh. Mais on pourrait encore faire plus.

"Je pense qu'il y a encore beaucoup d’employés qui pourraient se rendre au travail à vélo. Surtout quand on sait qu'environ la moitié des trajets en voiture sont inférieurs à 5 kilomètres. C'est pourquoi nous plaidons auprès des partenaires sociaux en faveur d'une plus grande généralisation de l'allocation vélo".