Christian Van Eyken et son épouse condamnés à 23 ans de prison pour assassinat

Le rideau est tombé sur le procès Van Eyken. Le tribunal correctionnel de Bruxelles a reconnu mardi l'ancien député au Parlement flamand et son épouse, Sylvia B., coupables de l'assassinat de Marc Dellea, le premier époux de SylviaB. Il les a condamnés chacun à 23 ans de prison. 

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a reconnu mardi Christian Van Eyken et Sylvia B. coupables d'assassinat et les a condamnés à 23 ans de prison. Il a toutefois estimé qu'il n'y avait pas lieu de prononcer l'arrestation immédiate des deux condamnés.

Christian Van Eyken et Sylvia B. ont donc quitté le palais de Justice libres, sans faire de commentaire sur le jugement prononcé à leur encontre.

Me Laurent Kennes, le conseil de Christian Van Eyken, a par contre déjà annoncé qu'il ferait appel, son client continuant de se dire non-impliqué dans cette affaire. Le dossier sera donc rejugé dans les mois à venir. "Il continue de clamer son innocence et nous avons encore beaucoup d'arguments à développer devant la cour d'appel", a affirmé l'avocat.

Marc Dellea, âgé de 45 ans, avait été retrouvé mort dans son appartement, avenue Mutsaard à Laeken, le 8 juillet 2014.

Le tribunal a estimé qu'il était impossible qu'une personne soit entrée chez Marc Dellea par la fenêtre, comme l'avait soutenu la défense des prévenus. Il a conclu que les seules personnes qui ont pu s'en prendre à Marc Dellea étaient les deux prévenus, Christian Van Eyken et Sylvia B., soit les dernières personnes à l'avoir vu vivant. Ils avaient été filmés en train de sortir de l'appartement de Marc Dellea quelques heures avant que son corps ne soit découvert.

Tenant compte ensuite de la personnalité des prévenus et particulièrement du fait qu'ils ont tenté tout au long de la procédure de décrédibiliser les témoins entendus, le tribunal a prononcé une peine de 23 ans de prison à leur encontre.

Marc Dellea, âgé de 45 ans, avait été retrouvé mort dans son appartement, avenue Mutsaard à Laeken, le 8 juillet 2014. Il avait reçu une balle dans la tête et aucune arme n'avait été retrouvée sur place. Le parquet de Bruxelles avait ouvert une enquête qui avait mené à Sylvia B., épouse de la victime, et Christian Van Eyken, alors patron et amant de Sylvia B.
 

Qui est Christian Van Eycken ?

Christian Van Eyken est un homme politique belge. De 1995 à 2019, il a été membre du Parlement flamand pour l'UF (L’Union des francophones). Aux dernières élections, il n'était plus candidat.

Immunité parlementaire, erreurs de procédure, problèmes techniques...

Il aura fallu attendre janvier 2016 avant que Van Eyken ne puisse être arrêté suspicion de meurtre. Cela n'a été possible qu'après la levée de son immunité parlementaire. Mais un jour plus tard, il est déjà sorti de prison suite à une erreur de procédure. Le mandat d'arrêt n'avait pas été signé par le juge d'instruction, de sorte que son arrestation n'était pas légale. En raison de cette erreur de procédure, Christian Van Eyken a pu attendre son procès en homme libre.

En décembre 2017 – soit trois ans après l’assassinat - le procès pouvait en principe commencer. Mais il sera reporté immédiatement. En raison de problèmes techniques, les avocats de Christian Van Eyken et Sylvia B. ne pouvaient pas écouter les témoignages, les appels téléphoniques et les enregistrements vidéo. Ils ont donc affirmé qu'ils ne pouvaient pas défendre correctement leurs clients. Le procès sera reporté au 5 mars 2018.

Les avocats ont ensuite estimé que ce n'était pas le tribunal correctionnel qui était compétent en l'espèce, mais lee assises. Encore une fois, l'affaire sera reportée, cette fois au 12 novembre 2018.

Encore une fois le procès ne pourra pas avoir lieu. En effet quelques jours avant le début, le DVD contenant les images de la caméra de surveillance de la nuit du meurtre a été détruit. Une preuve cruciale. Le parquet de Bruxelles ouvrira une enquête sur le sabotage informatique qui mènera rapidement à Christian Van Eyken et Sylvia B.

Les deux ont été soupçonnés de sabotage des preuves, et risquaient une condamnation supplémentaire à 5 ans d'emprisonnement mais leur procès a de nouveau été reporté. De plus, ils ont dû chercher de nouveaux avocats.
Le verdict : 5 ans après les faits

En fin de compte, il faudra attendre jusqu'en juin 2019 avant que leur procès ne puisse commencer réellement. Un an et demi après la date d'entrée en vigueur initiale et cinq ans après les faits.

Le ministère public avait requis, en juin dernier, des peines de 25 ans de prison à l'encontre de Christian Van Eyken et de Sylvia B. pour assassinat.

"J'estime qu'il existe un faisceau d'indices graves, précis et concordants qui doivent conduire à la culpabilité des prévenus, même si le rôle exact de chacun et le déroulement précis des faits ne sont pas connus", avait affirmé l'avocat général Laure Wynants.

Les avocats de la défense, eux, ont plaidé l'acquittement de leurs clients qui, depuis le début de l'enquête, se disent innocents. Dans leurs plaidoiries, les avocats ont notamment évoqué les zones d'ombre de l'enquête, comme le fait qu'il avait été impossible de déterminer où la victime avait passé la soirée du 6 juillet 2014. Ils ont également avancé que certaines pistes n'avaient pas été suffisamment explorées, notamment autour des activités de Marc Dellea dans la vente de pièces détachées de voiture.

 

Les plus consultés