Chargement lecteur vidéo ...

Une œuvre d’art belge part en fumée au festival Burning Man

Dans le désert de Black Rock - une région semi-aride de la partie nord de l’état américain du Nevada -, l’été se termine traditionnellement par le festival Burning Man. Il y est de coutume d’organiser un grand feu de joie à la fin du festival. Cette année, ce feu a notamment embrasé une construction de l’artiste limbourgeois Tom Herck.

L’artiste flamand Tom Herck (35 ans), qui a grandi dans la culture du graffiti, a construit une œuvre haute de 7 mètres, baptisée "The wall". Elle fait référence au mur que le président américain Donald Trump menace de construire à la frontière avec le Mexique.

En clôture du festival Burning Man, "The wall" a été enflammé. Des spectateurs sont venus de loin pour assister au spectacle dans le désert et former ainsi une sorte de communauté temporaire expérimentale.

Tom Herck n’est pas le premier artiste belge à créer une œuvre pour le Burning Man. En 2006 c’est Arne Quinze qui avait présenté "Uchronia" aux flammes du désert de Black Rock.