Bruges possède un nouveau joyau : le musée Gruuthuse

Après 5 ans de travaux en profondeur, ce palais historique a rouvert ses portes au printemps dernier. Le résultat est éblouissant. Ce qui était encore au XIXe siècle "Le musée d’antiquités et de dentelles" est aujourd’hui un musée moderne de l'histoire de Bruges.

C’est l’architecte de la ville Louis Delacenserie qui à la fin du XIXe siècle transforma ce palais en musée. Louis Delacenserie jouissait de son vivant d’une renommée considérable, qui lui vint en premier lieu de la contribution qu’il apporta, par ses restaurations, à la recréation d’une Bruges, néogothique pseudo médiévale dans le dernier quart du XIXe siècle.

Il transforma ainsi la maison Gruuthuse et en démolit une partie, on trouve encore des traces de son passage notamment dans certains vitraux ou papier peint. Le bâtiment devint un musée d'antiquités et de dentelle peu à peu poussiéreux puis ferma pendant 5 ans pour des travaux.

Un circuit à travers trois périodes cruciales de Bruges

Aujourd’hui, cette maison construite au XVe siècle par le seigneur Louis de Gruuthuse emmène le visiteur à travers trois périodes cruciales de la riche histoire de Bruges. La florissante période bourguignonne, les XVIIe et XVIIIe siècles un peu moins connus et la 'redécouverte' historique de Bruges au XIXe siècle.
Ce véritable palais urbain abrite une collection exceptionnelle d’objets d’art mais aussi de la vie quotidienne à Bruges.
 

Il y a près de 600 ans, Jan IV van der Aa, père de Louis de Gruuthuse fît construire une maison située non loin du Dijver. Louis imprimera ensuite sa marque au bâtiment avec l’ajout d’une aile. Le roi d'Espagne Philippe IV rachètera l'immeuble en 1596 et en fera don au Mont de Piété pour servir de bureau de bienfaisance financière.

Le nom "Gruuthuse" renvoie au terme "gruit", un mélange d’herbes qu'on ajoutait à la pour bière l’aromatiser et en assurer la conservation. La famille Gruuthuse possèdait le monopole de la vente du "gruit". Ce prélèvement lui assurait confortable rentrées d’argent mais elle possèdait également de nombreuses seigneuries.

Le jeune Louis entamera aussi une carrière politique, il sera nommé écuyer de Philippe le Bon. Il intègrera ainsi la cour. Sa réussite atteindra son apogée lorsque Philippe le Bon l’admet dans l’ordre de la Toison d’Or. Il sera aussi premier Chambellan de Marie de Bourgogne. Son fils Jean de Gruuthuse fera une carrière militaire avant de devenir chambellan du roi de France Louis XI.
 

A l'époque des ducs de Bourgogne, Bruges vit son âge d’or et rien n’est trop beau pour qui a les moyens et aime l’art. Politicien talentueux, Louis de Gruuthuse sera aussi un mécène passionné et collectionneur de manuscrits, qui se sont malheureusement répandus dans toute la France et les Pays-Bas après sa mort. Une partie de sa collection est aujourd’hui conservée à la Bibliothèque nationale de France à Paris. Un de ses manuscrits les plus célèbres le Manuscrit de Gruuthuse datant du début du XVe siècle est conservé à La Haye.

Lorsqu’on pénètre dans la première salle du musée on découvre le célèbre portrait de Louis de Gruuthuse, réalisé en 1480. Cet homme d’âge mûr regarde fixement devant lui, les mains jointes et l’expression impénétrable. Sur le cadre apparait sa devise en écriture gothique "Plus est en vous", à comprendre dans le sens de "Surpassez-vous".

Au fil du parcours, et des différentes pièces on découvre une collection riche et fascinante (600 pièces pour tout le musée, dont certaines acquises récemment). Tapisseries, meubles, porcelaines, vitraux, peintures, sculptures… Artisans et artistes ont poussé loin la recherche du raffinement.
 

Ce qui m’a le plus marqué dans le bâtiment est l’oratoire de Louis, une espèce de loge réservée à sa famille pour assister aux offices religieux sans se mêler au peuple et sans devoir se déplacer. L’oratoire a été construit à hauteur du chœur de l’église Notre-Dame. Cet oratoire privé a un habillage en bois ponctué d’ornements gothiques raffinés.

Après la très belle restauration du musée, la collection des 600 objets est toujours la même, mais la scénographie est complètement différente. Le circuit conduit le visiteur vers le belvédère et vers le grenier à la charpente massive. Là, le musée offre un espace à des projets participatifs et notamment à de jeunes artistes.

Chaque étage raconte l'histoire d'une époque différente, des ducs de Bourgogne à Louis Delacenserie, en passant par la découverte de Bruges comme destination touristique romantique il y a environ 150 ans.

Toutes les pièces et collections sont aussi accessibles aux personnes handicapées. Pour les mal-voyants et les non-voyants, des bornes permettent de toucher matériaux et répliques d’objets. Et pour les plus jeunes, il y a de nombreux écrans tactiles interactifs.
 

Soyons clair : il ne s'agit pas d'un musée d'art mais d'un musée de la vie quotidienne et de l’artisanat à Bruges. Pourtant, on y découvre des œuvres de Pieter Pourbus et Jan Hals, entre autres, qui représentent Bruges et le Zwin, des ducs de Bourgogne, des arrangements floraux, des natures mortes et des scènes bourgeoises. En outre, le visiteur pourra admirer des magnifiques poutres de bâtiments brugeois plus anciens ainsi que toutes sortes de statues, bas-reliefs et sculptures sur bois. Et bien sûr de la dentelle de Bruges originale.

Citons aussi les magnifiques tapisseries, les valises et les boîtes, les couverts et autres articles ménagers, les bancs, les chaussures, les perruques et les vêtements, les arbalètes, les retables, les bijoux, les plaques funéraires, ainsi que les objets religieux. Mais chaque objet a sa place et est bien mis en évidence.   

Le musée Gruuthuse est ouvert du mardi au dimanche, de 9 h 30 à 17 h, il est fermé le lundi.
Pour toutes informations consultez le site en français des musées de Bruges