ImageGlobe

Le parquet fédéral enquête sur le prince belge Henry de Croÿ

Le parquet fédéral a ouvert une information judiciaire sur le réseau gravitant autour du prince belge Henri de Croÿ (photo), qui est au cœur d'une affaire de dissimulation de capitaux noirs et de fonds détournés. Le scandale a été révélé dans la presse belge et française, indiquent ce jeudi les quotidiens L'Echo et De Tijd. La justice française avait déjà ouvert une enquête au printemps dernier.

Le parquet fédéral a ouvert une information judiciaire sur le réseau du prince Henri de Croÿ. Cette enquête doit passer le relais à un juge d'instruction dès que le parquet pourra lui aussi mettre la main sur les documents fuités qui ont donné lieu à un vaste scandale d'évasion fiscale baptisé "Dubaï Papers", selon les informations obtenues par les quotidiens.

Le parquet fédéral devrait se rendre, ce mois-ci encore, en France pour en discuter avec le parquet national financier (PNF) à Paris qui dispose de ces documents grâce à un lanceur d'alerte. Le porte-parole du parquet fédéral n'a pas souhaité commenter les informations des deux quotidiens belges.

L'Inspection spéciale des impôts (ISI) en Belgique veut également mettre la main sur les documents fuités, a répondu le ministre des Finances Alexander De Croo (Open VLD) au député Stefaan Van Hecke (Groen). "Actuellement, l'ISI n'a pas pu encore consulter les documents. Il va de soi que l'ISI utilisera tous les moyens légaux pour obtenir ces informations."

L'affaire révélée dans la presse porte sur une cinquantaine de Belges qui ont confié au prince, au cours de la période allant de 2002 à la fin de l'an dernier, des sommes pouvant s'élever à 13 millions d'euros par client. L'ISI a déjà pu retrouver deux noms de Belges qui étaient clients du prince de Croÿ, un ex-fonctionnaire des Finances et un entrepreneur flamand du secteur de la construction. Ce dernier a décidé de régulariser sa situation fiscale.