Des capsules de gaz hilarant vendues parmi les bonbons dans un night shop à Courtrai

La Stichting Brandwonden, (Fondation des Brûlés) réagit avec indignation à une photo prise dans un magasin de nuit à Courtrai (Flandre occidentale). On y voit des capsules de gaz hilarant vendues parmi les bonbons. Ces capsules contiennent du protoxyde d'azote, un gaz hilarant potentiellement dangereux voire mortel. 

Ces capsules sont utilisées pour faire de la crème chantilly ou dans les hôpitaux pour anesthésier. Mais elles sont surtout de plus en plus utilisées par des adolescents, qui l’inhalent à l’aide d’un ballon pour ses effets euphorisant. Or, à forte dose, le protoxyde d'azote est dangereux pour la santé, voir mortel, s’inquiète la Fondations des Brûlés qui estime que la ville devrait intervenir.

"Inhaler de grandes quantités de protoxyde d’azote comporte des risques. Une personne est ainsi décédée en Flandre occidentale et d’autres ont été brûlées. Lorsque vous ouvrez une capsule, le gaz qui s’échappe est glacé et peut provoquer des brûlures aux mains, aux jambes ou à la bouche", explique Stefaan Lauwaert de la Stichting Branddwonden.

La vente de cartouches de protoxyde d’azote n'est pas interdite. Elles peuvent donc être vendues librement. Néanmoins, la Stichting Burdwonden espère bien que le magasin de nuit sera rappelé à l’ordre. "Nous sommes très surpris que ces capsules se retrouvent entre les bonbons ", dit Stefaan Lauwaert. "Elles sont censées être vendues pour faire de la crème chantilly. Mais nous savons tous que le gaz hilarant a d'autres fins et constitue une nouvelle mode chez les jeunes. J'espère que le magasin de nuit en question enlèvera lui-même ces cartouches de ce présentoir ou que le conseil communal interviendra."

"Ce sont surtout des jeunes qui utilisent ces capsules dans un cadre festif lors de soirées", explique Stefaan Lauwart. "Ils remplissent un ballon de baudruche de protoxyde d’azote et l’inhalent. Cela provoque des effets euphorisants mais l’effet disparaît très vite. Ce nouveau type de drogue peut être dangereux. Surtout si vous l'utilisez plusieurs fois dans la même soirée. En milieu hospitalier, on utilise aussi le protoxyde d’azote, en anesthésie mais là, il est constamment mélangé à l’oxygène."

Le fait d’inhaler régulièrement du protoxyde d’azote peut aussi entraîner une carence en vitamine B12. Ce qui peut provoquer des lésions nerveuses et cérébrales. Aux Pays-Bas on signale déjà des cas de paralysie. 

ROBIN UTRECHT

Les plus consultés