Elio Di Rupo pour la troisième fois ministre-président de la Wallonie

Le PS a annoncé officiellement, jeudi en fin de soirée, qu'il proposera au Parlement de Wallonie le nom de son actuel président Elio Di Rupo (photo) comme futur ministre-président wallon. A l’âge de 68 ans, l’ancien Premier ministre deviendra ainsi pour la troisième fois de sa longue carrière politique locataire de l’Elysette (surnom du siège du gouvernement wallon). La socialiste Jean-Claude Marcourt a été élu président du Parlement de Wallonie, tandis que le libéral Pierre-Yves Jeholet sera ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Les délégués des fédérations régionales du PS ont donné leur feu vert à l’accord de gouvernement que la direction du parti a conclu en début de semaine avec Ecolo et le MR. La procédure n’a duré qu’une heure. Peu après, les militants du MR ont également approuvé l’accord, jeudi soir.

Cet accord comprend notamment plus de 4 milliards d’euros d’investissements, une augmentation du taux d’emploi, une réduction de 55% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, et une confirmation de la réforme de l’enseignement (Pacte d’excellence).

Jeudi soir, Ecolo aussi a donné son feu vert à l’accord de gouvernement wallon. Les principaux négociateurs se sont ensuite à nouveau réunis, pour attribuer les postes ministériels. On savait déjà que la ministre-présidence wallonne irait à un socialiste. Restait à voir si ce serait Elio Di Rupo ou Paul Magnette. Finalement, c’est le président du parti socialiste qui sera le prochain ministre-président wallon du gouvernement violet-vert, pour la troisième fois de sa carrière.

Le PS pouvait aussi prendre deux autres portefeuilles ministériels. Christie Morreale (photo) occupera ainsi la vice-présidence de l'exécutif. Elle sera chargée de l'Emploi, de l'Action sociale, de la Santé et de l'Égalité des chances. Pierre-Yves Dermagne prêtait quant à lui serment en tant que ministre des Pouvoirs locaux et du Logement.

Willy Borsus vice-ministre-président

Au gouvernement wallon, le parti libéral reste fidèle à ses ministres actuels. A 57 ans, le libéral Willy Borsus (photo) revient au gouvernement wallon, non plus comme ministre-président - une fonction qu'il a exercée durant un peu plus de deux ans à la tête d'une majorité associant le cdH à son parti - mais comme numéro deux, aux côtés d'Elio Di Rupo. Il sera aussi en charge de l’Economie, du Commerce extérieur, de l’Aménagement du territoire et de l’Agriculture.

Jean-Luc Crucke reste ministre wallon des Finances et du Budget, responsable en matière d’aéroports régionaux et d’infrastructures sportives. Valérie De Bue devient ministre de la Fonction publique, de la Simplification administrative, des Allocations familiales, du Tourisme, du Patrimoine et de la Sécurité routière.

Les écologistes, quant à eux, attribuent à Philippe Henry les compétences en matière de Mobilité, d’Infrastructure et d’Energie. Céline Tellier, secrétaire-générale de la coupole Inter-Environnement Wallonie, devient ministre de l’Environnement, de la Nature, de la Rénovation rurale et du Bien-être des animaux.

Des décisions aussi pour le gouvernement de la Communauté française

A la Communauté française (ou Fédération Wallonie-Bruxelles depuis 2011), c’est Pierre-Yves Jeholet (photo à g., avec Paul Magnette à dr.) qui devient ministre-président et dirigera le gouvernement de la Fédération.

Le MR a annoncé officiellement, vendredi peu avant deux heures du matin, le nom de ses représentants au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il aura un ministre-président, en la personne de Pierre-Yves Jeholet, qui dirigera le gouvernement de la Fédération. Il sera chargé des relations intra-belges, des relations internationales, de celles avec les institutions européennes, des fonds structurels européens, et de la coopération au développement.

Valérie Glatigny (MR), sera la ministre de l'Enseignement supérieur, de l'Enseignement de Promotion sociale, de la Recherche scientifique, des Hôpitaux universitaires, de l'Aide à la jeunesse, des Maisons de Justice, Promotion de Bruxelles, de la Jeunesse et du Sport. La cheffe de groupe au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles sera Françoise Schepmans. Au Parlement bruxellois, celle-ci sera remplacée, en tant que cheffe de groupe par Alexia Bertrand. Selon le MR, "l'ensemble des ministres désignés ont indiqué qu'ils ne se porteraient pas candidats à la présidence du MR".

Reste donc à voir qui deviendra le prochain président des libéraux francophones, après le départ de Charles Michel à la présidence du Conseil européen.

Nicolas Maeterlinck