Une nouvelle formation pédagogique pour enseigner le néerlandais à ceux dont ce n’est pas la langue maternelle

A partir de cette année académique, la plupart des Hautes écoles flamandes vont proposer un cours de néerlandais qui sera enseigné comme une langue étrangère (NT2) dans le cadre de la formation pédagogique. Cette formation de bachelier s’adresse à tous les futurs enseignants qui souhaitent donner des cours dans des classes d'accueil pour nouveaux venus allophones (OKAN) ou dans le cadre des cours pour adultes non-néerlandophones.

Le nombre d’enfants qui fréquentent les classes d’accueil pour élèves allophones qui viennent d'arriver en Belgique (OKAN) augmente à nouveau. Dans ces classes les élèves ont entre 12 et 18 ans et ne résident pas dans notre pays depuis longtemps. Ils suivent des cours de néerlandais de base afin de pouvoir passer dans l’enseignement classique après un an ou deux.

Les cours pour adultes vont reprendre également. Depuis l'entrée en vigueur du nouveau décret flamand relatif à la politique d'intégration, les primo-arrivants doivent suivre un parcours d’intégration qui comprend des cours intensif de néerlandais.

Est-ce que ces cours peuvent être dispensés par des enseignants disposant d’un diplôme classique de professeurs de néerlandais ?

Bert Cruysweegs qui enseigne à la haute école Karel de Grote à Anvers estime que le néerlandais enseigné comme langue étrangère (NT2) est vraiment quelque chose de spécifique. "Vous devez avoir un regard différents lorsque vous enseignez une langue à des personnes qui ne sont pas familières avec notre système linguistique et qui parfois ne savent ni lire ni écrire dans leur propre langue.

"Lorsque votre langue maternelle est l’arabe et que vous avez fui un pays en guerre, votre en enseignement ne peut pas être le même que celui donné à des Flamands dont la langue maternelle est le néerlandais".