10 ressortissants néerlandais condamnés pour des attaques à l’explosif de distributeurs automatiques

Le tribunal correctionnel d'Anvers a condamné mercredi 10 ressortissants néerlandais à des peines allant de trois ans avec sursis partiel à 13 ans de prison pour avoir participé à six attaques de distributeurs automatiques à l'explosif en Flandre.

La bande avait perpétré une première attaque le 15 mai sur un distributeur d'une filiale de la banque KBC à Tielt-Winge. Un mois après, les prévenus s'en étaient pris à des automates de bpost à Buggenhout, Boechout, Lummen, puis Sint-Laureins et Stekene en juillet et août. Ils sont ainsi obtenu un butin de plus de 800.000 euros.

Les auteurs ont à chaque fois provoqué une explosion à l'aide de gaz et de câbles électriques, engendrant d'importants dégâts dans les agences bancaires parfois situées dans des immeubles résidentiels. 

Selon le tribunal, les malfrats peuvent s'estimer chanceux qu'aucune personne n'ait été blessée ou tuée.

Seules les quatre premières attaques avaient réussi et permis aux auteurs d'emporter un butin de 808.000 euros. Une partie de la somme avait toutefois été couverte de peinture, rendant les billets inutilisables.

L'enquête avait débuté après le troisième fait. Via le système de reconnaissance automatique des plaques de la police, un véhicule de location néerlandais avait pu être identifié. La téléphonie et d'autres constatations avaient ensuite permis d'établir un lien entre ces six attaques.

La bande a finalement été interpellée fin septembre lors d'une opération conjointe des polices belge et néerlandaise.

Le ministère public avait requis des peines allant jusqu'à 15 ans de prison.