"Les policiers anversois vont capturer des drones potentiellement dangereux avec un filet"

La police d'Anvers a été sélectionnée pour le projet européen Skyfall, qui vise à combattre des actes de terrorisme perpétrés depuis les airs. "Comme les gladiateurs romains, nos drones de la police pourront lancer un filet par-dessus des drones potentiellement dangereux", a déclaré le bourgmestre d'Anvers Bart De Wever (N-VA).

"Notre corps de police a été sélectionné ainsi que la police de Bruxelles et la gendarmerie roumaine pour un projet de lutte contre les drones potentiellement dangereux", a déclaré Bart De Wever (N-VA) sur Radio 2 Antwerpen (VRT). Selon Gazet van Antwerpen, l'Europe consacre 1 million d'euros à ce projet  "Skyfall", qui se concentre sur de possibles actes de terrorisme perpétrés depuis les airs.

"Nous n'avons aucune indication de menaces concrètes avec des drones à Anvers, mais nous ne pouvons exclure la possibilité que des terroristes utilisent des drones. Ils sont rapides, maniables et peuvent aller n'importe où ", ajoute Bart De Wever.

Avec la prolifération des drones il devient de plus en plus dur d’en maitriser leur utilisation, notamment les empêcher de survoler certaines zones sensibles, comme les aéroports par exemple.

La police d'Anvers dispose déjà de drones équipés de caméras thermiques. Pour le projet Skyfall, il y aura de nouveaux types de drones, dont 90% seront financés grâce à des fonds européens.

"Ces nouveaux drones pourront neutraliser d'autres drones dans les airs. Par exemple, en brouillant ou en perturbant leur signal. "Un autre moyen de neutralisation rappelle les gladiateurs romains. Les nouveaux drones de police pourront lancer un filet sur les drones potentiellement dangereux pour les attraper et les désarmer", conclut Bart De Wever.

Ce projet européen, dont la police d'Anvers est l'un des pionniers, se poursuivra jusqu'en décembre 2020.