Chargement lecteur vidéo ...

Félix Tshisekedi en Belgique : "Je ne suis pas la marionnette de Kabila"

Lors de sa deuxième journée de visite en Belgique, le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a notamment été accueilli au port d’Anvers par le bourgmestre de la ville, Bart De Wever ( N-VA). Alors que sa récente élection a été contestée, le président congolais a défendu sa légitimité au micro de la VRT. "Le peuple se reconnaît en moi comme son leader, il n’y a aucun doute là-dessus", a-t-il déclaré, ajoutant que la Belgique s’était aussi "alignée sur la volonté du peuple congolais". 

Interrogé par le journaliste de la VRT Stijn Vercruysse, Félix Tshisekedi s’est dit satisfait de sa visite en Belgique. "J’ai remarqué qu’il y a encore un engouement des entrepreneurs belges à revenir au Congo", a-t-il commenté.

"Je sens aussi qu’il y a encore des questions. Ils se demandent si cette fois c’est la bonne, si le Congo a vraiment décollé. Je leur réponds que oui, nous n’allons plus reculer, nous allons avancer, et ce n’est qu’avec les Belges qu’on peut se sentir à l’aise, parce que la Belgique est l’entrée vers l’Europe pour les Congolais", a-t-il souligné. 

Le président congolais a également rappelé sa volonté de lutter contre la corruption, la mauvaise gouvernance et l’impunité dans son pays. "Je veux renforcer l’Etat de droit, la justice et les mécanismes de contrôle", a-t-il expliqué, ajoutant qu’il comptait crée "un Office de lutte contre la corruption". 

Le journaliste de la VRT a également interrogé Félix Tshisekedi sur sa légitimité alors que l’élection présidentielle avait été contestée en décembre dernier. Flandreinfo vous propose d’écouter sa réponse dans la vidéo ci-dessous. 

Chargement lecteur vidéo ...

Accueil triomphal au Palais 12

Quelque 2.100 membres de la diaspora congolaise ont réservé mercredi soir un accueil triomphal à "Fatshi", venu à leur rencontre notamment pour inviter ceux qui le souhaitent à rentrer au pays pour le reconstruire.

Félix Tshisekedi s'est adressé à eux au palais 12 de Brussels Expo après une visite de travail à Anvers et des rencontres avec plusieurs dirigeants politiques belges au deuxième jour de son séjour en Belgique. "Il y aura toujours une place pour chacun d'entre vous" au pays, a-t-il lancé à l'adresse du public enthousiaste en plaidant pour la "réconciliation nationale" et la (re)"construction" de la RDC. 

Il n'y a plus de crainte à avoir du pouvoir en place, a-t-il assuré, appelant les Congolais à rentrer au pays. "Nous avons besoin de vous", a dit le chef de l'Etat. Il avait été accueilli par une foule en délire qui avait patienté durant près de trois heures au son de morceaux de rumba, la musique congolaise par excellence, de youyous et de vuvuzelas.