© Phil Robinson - creative.belgaimage.be

Cherchant à faire une photo Instagram, il s’enferme "par erreur" dans un casier de la gare d’Anvers

L’histoire est quelque peu rocambolesque… Elle s’est déroulée samedi dernier à la gare centrale d’Anvers. Des collaborateurs de la SNCB ont en effet dû délivrer un jeune homme de 21 ans qui s’était enfermé par accident dans un casier de consigne automatique.

Bran et ses amis n’oublieront sans doute jamais cette nuit de septembre où, vers 1h du matin, un incident pour le moins bizarre est survenu.

"Nous étions en route vers une fête, et on voulait ranger quelques affaires dans un casier de la gare", raconte Bran à la rédaction de la VRT. Alors que le jeune homme remarque la présence d’un casier de grande taille, il décide, pour s’amuser, de grimper dedans. Déguisé en drag-queen dans le cadre de la soirée, il pensait ainsi pouvoir faire une chouette photo à publier sur Instagram.

"Nous avons laissé la porte entrebâillée, mais soudainement le casier s’est refermé", explique l’un de ses amis sur Twitter. "Normalement, la porte de ce genre de consigne s’ouvre après une demi-minute si l’on n’y insert pas d’argent. On a donc rigolé. Mais lorsqu’une minute plus tard la lumière était toujours rouge, on s’est rendu compte qu’on avait un souci".

Une gare déserte

Après avoir vérifié si Bran parvenait à respirer correctement, l’ami en question est parti chercher de l’aide dans la gare. La mission fut loin d’être évidente. "Il était 1 heure du matin, et la gare était vide. Pendant plus d’un quart d’heure, nous n’avons rencontré personne. Près des escalateurs, on a finalement trouvé un collaborateur de la SNCB à qui nous avons expliqué la situation. Il a ensuite pu avertir le personnel de la sécurité qui est parvenu à ouvrir la porte à l’aide d’un bout de métal et d’un code universel", raconte encore l’ami de Bran.

"Le casier s’est donc enfin ouvert, laissant sortir un drag-queen de 2 mètres… Sortir du placard n’a jamais été aussi dramatique !", conclut-il avec humour.

Pas une première

"Je crois que je suis resté bloqué entre 20 et 30 minutes", précise Bran à la VRT. "Au début, je trouvais ça drôle, mais après un moment j’ai commencé à paniquer", témoigne-t-il.

L’histoire ne restera peut-être pas sans conséquence pour le jeune homme. "J’ai dû donner mes coordonnées, et on m’a laissé entendre que je recevrai un procès-verbal", précise Bran. D’après le porte-parole de la SNCB, le jeune homme ne risque toutefois pas de véritable sanction. "La police n’a pas dû être appelée, mais j’espère que cette histoire servira de leçon aux personnes qui veulent faire la même chose".

Fait marquant : en juin dernier, un autre jeune homme avait vécu la même expérience, dans le même casier de la gare d’Anvers. A toutes fins utiles : le casier en question porte le numéro 11.