Un tout jeune président pour le SP.A présage-t-il un "remembrement"  politique en Flandre?

Les journalistes politiques Ivan De Vadder (VRT) et Alain Gerlache (RTBF) proposent dorénavant chaque vendredi un podcast intitulé PLAN B, dans lequel ils évoquent les différences et les similitudes entre le paysage politique en Flandre et celui en Belgique francophone. Une semaine en français, quand ils partent d’une situation en Flandre, et la semaine suivante en néerlandais, quand c’est un aspect en Belgique francophone qui leur sert de point de départ. Ce vendredi, Ivan De Vadder évoque en français l’importante perte de voix des partis traditionnels en Flandre.

Le parti socialiste flamand se cherche un nouveau président, pour succéder à John Crombez, après les mauvais résultats enregistrés par le SP.A aux élections de mai dernier. Il est très probable que le jeune Conner Rousseau (26 ans) devienne le nouveau président. Les socialistes flamands semblent convaincus de ses qualités. S’agit-il d’une stratégie bien réfléchie de la direction du parti, ou d’une tentative désespérée de sauver le parti ?

Car le SP.A, comme les deux autres partis traditionnels en Flandre, perd des voix à chaque nouveau scrutin. Certains politiques en Flandre - comme l’ancienne présidente du SP.A Caroline Gennez - sont partisans d’un remembrement politique en Flandre, avec un bloc de gauche et un bloc de droite.

Qu’est-ce que cela signifierait pour l’avenir des trois partis traditionnels SP.A, CD&V et Open VLD qui, en mai 2019, n’ont plus engrangé ensemble que 38% des voix en Flandre ?

Ivan De Vadder explique, en français (après une brève introduction en néerlandais), en quoi consiste ce "remembrement politique", car le concept est pratiquement inconnu en Belgique francophone.