D’après des experts, la louve Naya est morte, "sans doute abattue par un chasseur"

Cela fait depuis mai dernier que Naya, la première louve à avoir été détectée en Flandre, n’a plus été aperçue. La situation inquiète les experts. Interrogé par Radio 1 (VRT), Jan Loos a ainsi indiqué que l’animal était probablement mort. La femelle était enceinte la dernière fois qu’elle a été vue, mais ses louveteaux, qui devraient avoir vu le jour, n’ont jusqu’ici jamais été repérés. Les différentes agences flamandes de la nature et de la forêt n’ont pas encore pu confirmer la disparition de Naya. Elles sont actuellement occupées à visionner les dernières images dont elles disposent, et espèrent en savoir plus d’ici lundi.

 

Jan Loos n’est pas le seul à penser que Naya a été abattue. Sil Janssen, directeur du centre Natuurhulp Opglabbeek, a également déclaré face aux caméras de la télévision limbourgeoise qu’il était 100% sûr que la louve était morte.

Une disparition toujours pas résolue

Selon Jan Loos, il n’y a pas mille possibilités. "Cela fait maintenant des mois que Naya a disparu, alors qu’on aurait dû l’apercevoir avec ses louveteaux sur les images caméra", déclare-t-il. D’après les indications de l’institut Natuur en Bosonderzoek, la louve avait bel et bien mis à bas, car le mâle Auguste semblait systématiquement ramener de la nourriture vers le même endroit. Elle ne serait donc pas morte en couches.

"Elle n’a pas non plus été écrasée par un véhicule, car cela se saurait", souligne encore Jan Loos. Reste encore l’hypothèse d’une mort par empoisonnement. "Cela me semble très peu probable alors que la nourriture était ramenée par le mâle", défend-il. D’après Jan Loos, il n’y aurait pas de doute : l’animal a été abattu avant l’été et les louveteaux sont morts par manque d’allaitement.

De son côté, le mâle Auguste a été détecté à plusieurs reprises par les caméras, et semble bien se porter.

Qui en veut aux loups ?

L’arrivée des loups en Flandre, et plus particulièrement dans le Limbourg, n’a pas suscité l’enthousiasme de tous les habitants.

Les éleveurs de moutons ont ainsi eu à plusieurs reprises affaire à des morsures mortelles infligées à leurs bêtes. Jan Loos tourne toutefois son regard ailleurs : "les chasseurs voient fréquemment un loup passer sur leur chemin. L’un d’entre eux n’a sans doute pas pu se retenir et à abattu Naya", conclut-il.

On notera que les loups sont une espèce protégée en Europe et qu’il est donc interdit de les tuer. L’Union des chasseurs flamands a exprimé son mécontentement face aux soupçons exprimés. "Soit on nous montre des preuves, soit il faut immédiatement retirer ce qui a été avancé", a réagi son directeur.