Yorick Jansens

Les Flamands bientôt plus obligés de voter aux communales? La mesure est sérieusement envisagée

Le vote obligatoire est actuellement de mise partout en Belgique. Lors d’un scrutin, les citoyens doivent tous, sauf exception justifiée, se rendre aux urnes. Cette obligation pourrait toutefois être supprimée au nord du pays au niveau des élections communales et provinciales. La mesure est actuellement sur la table des négociateurs flamands. Ces derniers envisagent également d’adopter le système wallon de désignation des bourgmestres.

La N-VA et l’Open VLD sont les principaux partis flamands à plaider en faveur d’une suppression du vote obligatoire. Cette volonté serait motivée par une certaine philosophie politique. Face au taux d'absentéisme élevé des deux derniers scrutins d'octobre et de mai, les négociateurs flamands estiment qu'n supprimant le vote obligatoire, les politiques seront obligés d'en faire davantage pour séduire les électeurs et les convaincre que leur voix a une véritable valeur.   

Aux yeux du professeur de sciences politiques de l’Université de Gand, Herwig Reynaert, une telle mesure aurait effectivement certaines conséquences. "Les partis politiques devront faire plus d’efforts pour attirer les gens vers les urnes", indique-t-il. "On estime aussi que seuls les électeurs les plus motivés iront voter, ce qui nous libérerait partiellement du vote antipolitique".

Herwig Reynaert s’étonne toutefois du fait que c’est au niveau local que l’obligation serait supprimée. "Les citoyens se sentent encore et toujours plus concernés par le niveau local, et vont donc certainement plus facilement se rendre aux urnes lors des communales", souligne-t-il.

Le professeur de l’UGent s’attend à ce qu’une telle mesure modifie l’aspect des campagnes électorales. "Les partis politiques qui estiment devoir faire un effort supplémentaire pour convaincre les électeurs le feront", précise-t-il.

Désignation "à la wallonne" des bourgmestres

Au lendemain des élections communales, les bourgmestres flamands sont généralement désignés par le conseil communal. Du changement serait toutefois en vue. Les négociateurs du prochain gouvernement flamand envisagent en effet d’adopter le système wallon. Celui-ci est en vigueur depuis 2006. Il implique une élection du bourgmestre par la population. Le candidat ayant reçu le plus de voix de préférence sur la liste du parti victorieux qui entre dans la nouvelle coalition communale devient ainsi automatiquement mayeur.

Un autre changement envisagé concerne la manière dont le collège échevinal est formé. La plus grande liste devrait désormais automatiquement obtenir le droit d'initiative pour une période de deux semaines. En cas d'échec, les autres partis auront alors la possibilité de tenter le coup.

Enfin, les nouveaux bourgmestres flamands devraient dorénavant également pouvoir choisir de porter une écharpe aux couleurs de la Flandre plutôt qu’aux couleurs belges.