2019 Getty Images

Qui a laissé filer 5 à 6 millions des caisses de Thomas Cook Belgique?

Les curateurs de Thomas Cook Belgique veulent savoir qui est responsable du transfert de 5 à 6 millions d'euros vers le Royaume-Uni, écrivent jeudi De Standaard, Het Nieuwsblad, Het Belang van Limburg et le Gazet van Antwerpen.

"A la dernière minute, 5 à 6 millions d'euros de l'argent de Thomas Cook Belgique ont été envoyés au Royaume-Uni. L'argent pour le redémarrage de l'activité belge avait disparu", déclare Hans De Meyer au nom des curateurs de Thomas Cook Belgique. "Nous voulons savoir qui a pris l'initiative. La question a déjà été posée aux directeurs."

Les sociétés belges de Thomas Cook faisaient partie d'un fonds commun avec le reste du groupe. L'idée était que si une succursale manquait temporairement d'argent et qu'une autre entité avait un excédent, la première n'avait pas à emprunter inutilement mais pouvait se rabattre sur le "cash pool" du groupe. Ce système totalement légal fonctionne bien en période de prospérité, moins en temps difficiles.

Deux jours après la faillite en Grande Bretagne, le "cash pool" a été suspendu. L'argent avait néanmoins déjà disparu. Avec 5 à 6 millions d'euros, Thomas Cook Belgique aurait eu le temps de continuer à travailler provisoirement sous le statut de protection contre les créanciers, tout en lançant les discussions avec des investisseurs potentiels en vue d'une reprise.

Demande de délai

Les curateurs de Thomas Cook Retail Belgium  ont demandé un délai jusqu'à la fin de la semaine prochaine "afin qu'ils puissent élaborer un plan d'avenir pour la société déclarée en faillite mardi".

S’adressant au personnel à Gand, ils ont indiqué que plusieurs parties se sont montrées intéressées par une reprise de la société, qu'elle soit entière ou partielle. En cas de scission, les chances de redémarrage sont plus grandes pour le département "retail" que pour les services administratifs de Zwijnaarde, au siège du voyagiste.

Les syndicats ont réagi prudemment à cette annonce. "C'est une lueur d'espoir pour le personnel", a déclaré Patrick Van Holderbeke du syndicat ACV (pendant flamand de la CSC). "Nous n'avons aucune garantie concernant nos emplois", a enchainé Els De Coster de l'ACLVB (pendant flamand de la CGSLB).

Aujourd'hui les caisses de Thomas Cook Retail Belgium sont vides. Mais des demandes sont toujours en cours afin d'obtenir "une marge de manoeuvre financière". Et une petite partie du personnel continue de traiter les affaires courantes. Thomas Cook Retail Belgium exploite, dans tout le pays, un réseau de 91 agences Thomas Cook/Neckermann.