Pour le Voka, le programme du nouveau gouvernement flamand manque d’ambition

Pour l’Union des entreprises flamandes Voka, le programme du nouveau gouvernement Jambon manque d’ambition. C'est ce qu’a déclaré Hans Maertens, le patron du Voka, dans le magazine économique de la VRT "De markt". Si la Flandre veut pouvoir rivaliser avec des pays économiques de premier plan comme la Norvège, la Finlande ou la Suède alors la barre doit être placée plus haut en termes de mesures favorisant l’emploi, la mobilité et surtout l’innovation. Pour ce faire le VOKA lance un site comparatif  (FastForwardFlanders.be) avec les pays scandinaves, les Pays-Bas ou la Suisse.  

Hans Maertens, le patron des patrons flamands (Voka) n'est pas satisfait de l'accord de coalition en Flandre. "Ce gouvernement flamand veut clairement faire de la Flandre une région forte, avec une économie forte et des entreprises fortes. De nombreuses mesures sont prises sur le marché du travail, l'innovation et l'éducation."

Mais - il y a bien un "mais" - "cela manque de mesures concrètes. Le gouvernement nous compare aux pays du Nord, à la Scandinavie, mais cela ne se concrétise pas", ajoute Hans Maertens.

"C'est la raison pour laquelle le Voka a examiné quels sont les résultats obtenus dans des pays comme la Norvège, la Finlande et la Suède. Et si nous voulons y parvenir à ces résultats, que devons-nous faire ?"

Selon Hans Maertens, la conclusion pourrait être que l'accord de coalition flamand manque d'ambition, et ce malgré quelques bons plans.

Un site internet comparatif

Selon le Voka, pour atteindre, par exemple, un taux d'emploi de 80 %, il faudrait non pas 120 000, mais près de 160 000 emplois supplémentaires. Et si on veut stimuler l'innovation dans notre pays, pour atteindre le niveau scandinave, il ne faudrait pas 250 millions d'euros, mais le double. En d'autres termes, il faudrait ajouter 2,1 milliards d'euros d'investissements publics dans les infrastructures et réduire considérablement nos problèmes de mobilité.

La comparaison de tous ces chiffres a été rassemblée sur le site internet FastForwardFlanders.be. Ce ne sont pas des mesures très couteuses que nous préconisons mais il faut que le gouvernement flamand regarde les choses en face. Nous mettrons aussi ce site internet à jour lorsque de nouveaux chiffres seront disponibles, afin de pouvoir dire au gouvernement flamand : êtes-vous sur la bonne voie ou pas ? Comme s’il s’agissait d’une entreprise."