Le roi met fin à la mission des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte

Le roi Philippe a relevé lundi Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (SP.A) de leur mission d'informateurs pour la formation d'une nouvelle majorité fédérale. Pour la suite des événements, le chef de l'Etat dit tenir sa décision "en suspens".
 

Le souverain a reçu lundi en fin d'après-midi les deux informateurs en audience au Palais de Bruxelles où ceux-ci lui ont présenté leur rapport final.

"Le roi a mis fin à leur mission et a exprimé son appréciation pour leurs efforts et pour le travail réalisé au cours des mois écoulés. Le roi tient sa décision en suspens quant à la poursuite de la formation gouvernementale", précise un communiqué du palais.

Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (SP.A) avaient été chargés le 30 mai dernier "d'une mission d'information visant à identifier les défis à relever par notre pays, et les possibilités ainsi que les conditions nécessaires en vue de former un gouvernement fédéral".

Quatre mois plus tard, après de nombreuses consultations et la formation des gouvernements régionaux et communautaires, le roi entend visiblement se donner un peu de temps avant d'ouvrir une nouvelle phase dans le lent processus de formation d'un nouveau gouvernement fédéral.

Six partis sont toujours en lice dans le schéma actuel: le PS, la N-VA, le MR, le CD&V, l'Open VLD et le SP.A.

Les deux informateurs doivent donner une conférence de presse ce lundi à 17h30 au Palais d'Egmont.

D'après le journaliste politique de la VRT Johny Vansevenant, les deux informateurs seront au moins parvenus à mettre les ennemis jurés du PS et de la N-VA autour de la table à plusieurs reprises.  Et dans leur note de base, ils ont également cherché des points d'accord.

Les socialistes francophones ont besoin d'obtenir un "trophée" au niveau social comme un montant minimum pour la pension de 1 500 euros. La N-VA de son côté a des exigences en matières communautaires et en ce qui concerne un durcissement de la politique migratoire.

Deux pré-formateurs devraient explorer le terrain dès demain, estime Johny Vansevenant. Le nom de l'ancien ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA) et de l'actuel président du parlement de la Communauté française Rudy Demotte (PS) sont souvent cités.