Son bus ne passe pas, son père l'envoie à l’école à cheval

Yasmine, une adolescente de 15 ans qui habite à Humbeek, près de Grimbergen dans le Brabant flamand se rend à l’école à cheval ces derniers jours. Cela fait une dizaine de fois que son bus De Lijn ne déssert pas son arrêt.

En principe, Yasmine prend l'autobus dans sa commune de Humbeek vers son son école située à Vilvorde. Mais dernièrement, il arrive de plus en plus souvent que son bus ne désserve pas son arrêt, cela fait déjà une dizaine de fois. "Ces derniers jours, c'est très courant : jeudi, vendredi, lundi, mardi,... Nous nous demandons quand il y aura enfin un bus ", a déclaré Patrice Van Hauwermeiren, le père de Yasmine à Radio2 (VRT). Et c'est la raison pour laquelle il a décidé d'envoyer sa fille à l'école à cheval.

"L’idée n’est pas de continuer à faire cela tout le temps", ajoute Patrice Van Hauwermeiren. "C'est plutôt une façon de faire une remarque à la société De Lijn. Ils laissent les enfants dans le froid tous les matins et aussi le soir. Hier soir, par exemple, j'ai dû aller chercher Yasmine à 19h à Kapelle-op-den-Bos. Elle avait pris plusieurs bus pour se rapprocher le plus possible de la maison."

Le trajet vers l’école dure à peu près 40 minutes à cheval, ajoute Patrice Van Hauwermeiren. "Elle n'est pas obligée de prendre la route principale, elle peut l’éviter. Il y a plusieurs raccourcis, mais quand elle arrive à Vilvorde, alors elle se retrouve en ville, bien sûr."

Quand Yasmine arrive à l'école, elle doit pouvoir mettre son cheval quelque part. Heureusement, Horteco est une école secondaire spécialisée dans les soins pour animaux et l'horticulture. Et elle possède des écuries. Ainsi, son cheval de doit pas l’attendre dans la rue".