Un suspect appréhendé pour l’alerte à la bombe au Parlement flamand

L'auteur présumé de l'alerte à la bombe au Parlement flamand, déclenchée mardi après-midi, a été identifié, indique le parquet de Bruxelles. Il s'agit d'un habitant de la région de Gand, en Flandre orientale. L'homme est actuellement interrogé. L'enquête a été été confiée au parquet local.

Le suspect a été appréhendé par la police locale gantoise. "Il a pu être localisé sur base de l’appel qu’il a donné pour lancer l’alerte à la bombe", indiquait Annelies Verstraete du parquet de Flandre orientale.

Une réunion en Commission, portant sur le budget flamand, avait dû être suspendue ce mardi, à la suite de l’alerte à la bombe, annoncée en anglais. Les services concernés ont pris l’alerte au sérieux, étant donné qu’une célébration était prévue plus tard dans la journée pour fêter les 40 ans de l’Institut kurde de Bruxelles.

Le Parlement flamand a alors été entièrement évacué, afin que la police puisse contrôler avec l’aide de chiens entraînés pour repérer des explosifs. La police n’a finalement rien trouvé.

Liesbeth Homans veut discuter avec le procureur

Liesbeth Homans (photo), nouvelle présidente du Parlement flamand, a encore répété ce mercredi, au micro de Radio 1 (VRT), que l'alerte à la bombe qui a forcé l'évacuation du bâtiment mardi n'était pas l'œuvre d'un plaisantin.

"C'était sérieux", assurait-elle, ajoutant qu'elle compte s'entretenir avec le procureur sur ce qui est envisageable pour éviter ce genre de mauvaises surprises. "On ne veut pas recevoir ce genre d'appels téléphoniques chaque semaine", ajoutait-elle dans l'émission "De Ochtend".