Ces cinq prochaines années, Anvers prévoit 2 milliards d’euros d’investissements

La Ville d'Anvers a présenté ce vendredi un accord sur un planning d'investissements pour la période 2020-2025, prévoyant pas moins de 2 milliards d'euros pour différents projets comme la restauration du "Steen" - forteresse sur l'Escaut -, la rénovation du musée Mayer van den Berg et le réaménagement des quais de l'Escaut. Il s’agit de la concrétisation financière de l’accord de gestion d’Anvers conclu par la coalition N-VA, SP.A et Open VLD en décembre dernier.

Ce montant prévu pour les investissements est un record et une augmentation importante (+26%) par rapport à la législature précédente. La Ville, qui a de nouveau un peu de marge de manœuvre financière après avoir fortement réduit sa dette historique durant les législatures passées, peut notamment remercier le nouvel accord de gouvernement flamand: la Région va en effet prendre en charge la moitié de la cotisation de responsabilisation des pouvoirs locaux en matière de pensions. Pour Anvers cela équivaut à 350 millions d'euros.

Le bourgmestre Bart De Wever (N-VA, photo) peut ainsi voir se concrétiser quelques financements importants, pour des drones pour la police, des caméras à reconnaissance de plaques d'immatriculation ou encore le nouveau siège de la police anversoise, en construction.

Un montant de 40 millions d'euros est prévu pour fournir des repas plus sains dans l'enseignement primaire, et l'ambition de construire ou rénover 5.000 logements sociaux est maintenue.

Dans le domaine culturel, Anvers aura à partir de 2023 sa propre biennale, axée sur la sculpture et la performance. Le parc et le musée Middelheim en seront les hauts lieux. Les projets de réalisation d’un Rubens Experience Center sont poursuivis et un festival du film jeunesse aux allures internationales sera organisé tous les deux ans.

Mobilité et jeunesse

En collaboration avec la Région flamande, Anvers veut aussi passer des accords au sujet de la liaison Oosterweel (qui terminera le périphérique autour de la métropole), le recouvrement du Ring anversois et la viabilité de la ville. L’administration communale veut poursuivre sa collaboration avec la société De Lijn pour créer de nouvelles lignes de tram. De l’argent est aussi prévu pour une nouvelle infrastructure pour les vélos.

Pour les jeunes habitants, la Ville prévoit la création de nouveaux lieux de rencontre. Elle lance également un "plan d’urgence" pour limiter le nombre de jeunes sans qualification et permettre à un maximum de jeunes Anversois l’accès à un emploi. Quelque 11.000 nouvelles places doivent être créées dans l’enseignement, surtout dans les écoles secondaires, ce qui nécessite un budget de 200 millions d’euros.

"La ville et le port se portent bien au point de vue financier, et nous veillons à ce que les Anversois en profitent", indiquait le bourgmestre Bart De Wever. "Anvers a le vent en poupe, notamment avec la liaison Oosterweel. Nous devons donc veiller à guider nos jeunes citoyens vers les milliers de nouveaux emplois".