AFP or licensors

Extinction Rebellion manifeste Place Royale à Bruxelles : des dizaines d’arrestations

Des activistes du mouvement social écologiste Extinction Rebellion - fondé en mai 2018 au Royaume-Uni avec le soutien d’universitaires, qui prône la désobéissance sociale et qui a pris depuis une ampleur internationale - ont manifesté ce samedi après-midi sur la place devant le palais royal de Bruxelles. Douze d’entre eux sont parvenus à entrer dans le jardin du palais et ont été appréhendés. Au total, 113 activistes auraient déjà été arrêtés. Les manifestants veulent occuper la place pendant au moins 24 heures pour dénoncer l'urgence climatique et encourager les autorités politiques à agir. Vendredi, une délégation de militants a été reçue par le chef du cabinet du Roi, indiquait le Palais.

Le mouvement Extinction Rebellion avait invité tous les habitants de Belgique à occuper le jardin du Palais royal de Bruxelles pour y tenir des assemblées populaires débattant des réponses à apporter à l'urgence de la crise climatique et écologique. Les initiateurs entendent ainsi interpeller directement le roi Philippe, pour qu'il sorte "de sa réserve constitutionnelle".

Ils espèrent aussi pousser les gouvernements à reconnaître l'état d'urgence et à agir en conséquence. Les jardins du Palais royal sont cependant situés dans une zone neutre, où les manifestations sont interdites. La police bruxelloise avait donc tout prévu pour empêcher l'occupation des lieux. Les sorties du parc royal du côté du Palais royal ont été fermées. De nombreux policiers ont été mobilisés.

Ils ont conduit les militants sur la Place Royale, où quelques centaines de personnes se sont réunies. "Nous sommes très satisfaits du taux de participation", a déclaré David Steeman, d'Extinction Rebellion. "Quelque 1.250 personnes se sont inscrites et un très grand groupe est arrivé. Nous ne sommes pas dans le jardin du Palais royal, mais nous sommes proches du Palais. Nous allons rester ici au moins 24 heures et organiser des assemblées populaires sur différents sujets. L'une de nos revendications est que le pouvoir soit rendu aux citoyens, que les citoyens ordinaires soient en mesure de décider de quelle façon faire face à la crise climatique. "

Les activistes n'ont pas l'autorisation de la police de rester, mais ils sont restés mobilisés. "Il y a eu tellement de marches pour le climat, il y a eu des manifestations de 70.000 personnes et cela ne fonctionne pas. Nous en avons assez de demander gentiment", a déclaré David Steeman.

Par ailleurs, la Princesse Esmeralda de Belgique (photo) a été arrêtée par la police, à Londres, alors qu'elle participait à la manifestation d'Extinction Rebellion

La princesse Esmeralda de Belgique