Le jardin botanique de Meise fait abattre des chevreuils "destructeurs"

La direction du jardin botanique de Meise, en Brabant flamand, a fait abattre par un chasseur une dizaine de chevreuils qui s’étaient installés dans le parc. Les cervidés avaient en effet mangé de nombreuses plantes du jardin. Les dégâts sont surtout importants dans le jardin de roses, l’une des fiertés du jardin botanique de Meise. "Nous avons d’abord essayé toute une série de choses pour protéger les plantes des chevreuils, mais nous n’y sommes pas parvenus", précisait la direction ce samedi.

"Il s’agit d’un problème auquel nous sommes confrontés depuis des années", expliquait Koen Es du jardin botanique. "La population de chevreuils est progressivement devenue trop grande pour le Jardin et notre collection de plantes commençait à souffrir de leur présence".

Plus rien ne semblait encore à l’abris des cervidés, ni les rhododendrons, ni le nouveau jardin de roses. "Nous avons essayé toute une série de choses pour chasser les chevreuils : des hautes barrières, des bruits, des odeurs, mais cela n’a servi à rien. Nous avons ensuite demandé conseil à l’Agence flamande pour la nature et les forêts, qui nous a conseillé la chasse".

GAIA : "Les chevreuils reviendront "

Michel Vandenbosch (photo) de l’organisation GAIA qui défend les droits des animaux estime cependant que même la chasse ne résoudra pas le problème d’invasion du jardin botanique par les chevreuils. "Leur population va tout simplement grandir à nouveau, et les chevreuils reviendront à Meise. Et il faudra tout recommencer à zéro".

Vandenbosch estime que le jardin botanique n’a pas suffisamment essayé toutes les possibilités de chasser les chevreuils. "Les odeurs et les bruits ne servent pas vraiment à grand-chose. Le jardin botanique devrait plutôt investir dans une clôture qui peut réellement empêcher les animaux d’entrer sur son terrain".