ISOPIX

Gand n’accordera plus de permis de bâtir pour des parkings devant des maisons mitoyennes

La ville de Gand ne veut plus accorder de permis de bâtir pour les places de stationnement dans les jardinets de façade des maisons mitoyennes dans des nouveaux lotissements. C'est ce qu'écrit Het Nieuwsblad. Le conseil communal veut mettre en œuvre une politique de stationnement plus stricte et accorder plus de places aux espaces verts de la ville. Mais le plan fait aussi l'objet de vives critiques de la part de l’opposition.

Le fait de ne plus autoriser l’aménagement de nouveaux espaces de stationnement figure dans une note contenant les lignes directrices à l’intention des fonctionnaires de l’urbanisme qui délivrent les permis de bâtir. Un chemin en surface dure dans un jardinet à l’avant de la construction sera toujours autorisé comme une entrée vers un garage. Mais pour le reste, le conseil communal veut inciter les habitants à végétaliser l'espace urbain.

"En réalité cette règle existe depuis longtemps" a expliqué à la VRT Filip Watteeuw (Groen), l’échevin de l’aménagement de l’espace public. "En 2017, le gouvernement flamand a instauré de nouvelles règles pour les plans d'aménagement du territoire. Celles-ci laissent plus de place aux dérogations. Nous avons simplement décidé de ne pas autoriser de dérogations pour les jardinets pavés en façade. Ce n'est pas la même chose que d'introduire une interdiction."


"Tout d'abord, nous ne voulons plus d'espaces pavés en façade parce qu'ils privatisent les places de stationnement ainsi que l’espace public. D'autres personnes, des gens du quartier ou des visiteurs, ne peuvent plus se garer dans la rue si les résidents stationnent leur voiture dans leur jardinet devant leur maison".

Ce n’est qu’en deuxième instance que l’échevin Filip Watteeuw veut faire de la végétalisation. "Les jardinets de façade ne sont qu'un élément d'une image plus large. Les nouvelles règles permettront d'ajouter des étages supplémentaires à certains endroits, d'assembler différentes fonctions en un seul endroit et de ventiler certains blocs densément construits".

Pais pour la N-VA qui est dans l’opposition à Gand il s’agit surtout de mesures d’acharnement contre les propriétaires d’une voiture. "Cette mesure va donc beaucoup trop loin ", a estimé Anneleen Van Bossuyt (N-VA). "Le conseil communal n’accorde déjà que 0,6 place de stationnement par logement, donc si vous prenez aussi cette mesure, il sera presque impossible pour les habitants de se garer près de chez eux".