Il y a eu 15 incidents avec des armes de service à la police fédérale en 2018

L’an dernier il y a eu 15 incidents avec des armes de service à la police fédérale, c’est une légère augmentation par rapport à l’année précédente. Les policiers blessés ont subi des dommages auditifs ou un stress post-traumatique mais il y a eu aussi des blessures plus graves comme des paralysies ou des blessures par balle.

On dénombre au moins un incident par arme à feu par mois à la police fédérale, selon les chiffres du ministre de l'Intérieur Pieter De Crem (CD&V) qui répondait à une question du parlementaire CD&V Franky Demon, rapportent dimanche le journal Het Nieuwsblad op Zondag.

Si le nombre de cas a augmenté ces dernières années, la gravité des blessures engendrées s'est également renforcée.
En cause: des balles cassées, le stress lors des interventions, des armes ou chargeurs défectueux, le non-respect des mesures de sécurité ou la mauvaise utilisation des armes.

"Les raisons de ces chiffres sont simples: la violence à l'encontre des services de police augmente", estime Vincent Houssin du SLFP.
 

Les plus consultés