PS et N-VA au fédéral? "Plus de clarté d’ici le 4 novembre", selon le préformateur Geert Bourgeois

D’après le préformateur Geert Bourgeois (N-VA), invité ce lundi matin dans le studio de Radio 1 (VRT), on devrait savoir d’ici au 4 novembre prochain si des négociations entre le PS et la N-VA en vue de former un gouvernement fédéral pourront être lancées. "Ce n’est pas une date butoir, mais en ce qui me concerne, mieux vaut que ça aille le plus vite possible", a-t-il souligné.

Mardi dernier, Geert Bourgeois (N-VA) et Rudy Demotte (PS) ont été désignés préformateurs par le roi Philippe. Leur mission principale est de voir s’il est possible d’entamer des négociations entre N-VA et PS.

Cette semaine, les deux préformateurs comptent rencontrer les autres partis, en l’occurrence le MR, l’Open VLD, le SP.A et le CD&V. Mathématiquement, les chrétiens-démocrates flamands ne sont toutefois pas nécessaires pour la formation d’un gouvernement PS/N-VA.

Geert Bourgeois et Rudy Demotte devront rendre leur rapport au roi le 4 novembre prochain, date à laquelle l’ancien ministre-président flamand aimerait que la clarté soit faite. "Cela n’a pas de sens d’examiner durant des mois si les deux partis peuvent se mettre à la table des négociations", a-t-il commenté. "Il ne s’agit pas d’une date butoir, mais en ce qui me concerne, mieux vaut que ça aille le plus vite possible. Et le 4 novembre est une bonne date".

Le nationaliste flamand rappelle encore le fossé qui existe entre le PS et la N-VA. "Les oppositions sont grandes, au niveau budgétaire, socio-écomique, sécuritaire, ou concernant la migration et le communautaire. Nous sommes donc loin d’un accord. La question est de savoir si ces oppositions peuvent être surmontées", a-t-il encore indiqué.