L’arbitre Bart Vertenten réclame une indemnisation de 130.000 euros à l’Union belge

Licencié dans le cadre du "Footgate", l’arbitre Bart Vertenten assigne l'Union belge de Football (URBSFA) devant le tribunal du travail de Bruxelles et réclame 130.000 euros, rapportent ce mardi Het Laatste Nieuws et La Dernière Heure. L’information a été confirmée à VRT NWS.

Bart Vertenten, qui conteste sa mise à l'écart comme arbitre, avait été licencié cinq jours après la vague de perquisitions menées en octobre de l'an passé dans le cadre du "Footgate", l'enquête sur la suspicion de fraude dans le milieu du football belge. Il réclame désormais 130.000 euros à l'Union belge pour licenciement abusif.

Dans sa lettre de licenciement pour "rupture du lien de confiance", l'URBSFA faisait référence à un communiqué de presse du parquet fédéral où, entre autres reproches, il était question de contacts entre Bart Vertenten et l'agent de joueurs Dejan Veljkovic, une des figures clés dans le scandale, et d'un penalty suspect lors du match Antwerp-Eupen.

Or, comme après chaque match, un rapport d'arbitrage fut établi ce jour-là, constate son avocat Hans Rieder, qui y lit que le juge de ligne, et non pas l'arbitre, est blâmé. Plus loin, le document souligne de "très bonnes réactions, un très bon traitement de la rencontre et cinq cartons jaunes justifiés".

L'avocat ajoute que l'Union belge avait connaissance de cela quand elle a pris la décision de licencier malgré tout Bart Vertenten. Le montant de 130.000 euros réclamé à l'Union belge tient compte aussi du fait qu'on l'a privé à tort de faire ce qu'il aime le plus : arbitrer.

Pour l'Union belge, la rupture de confiance était justifiée par ses contacts avec Dejan Veljkovic.