Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.

Plus de 500 patients atteints de cancer ont eu recours à l’oncofreezing

L'an dernier, 524 patients atteints d'un cancer ont fait usage de l'"oncofreezing", a indiqué ce jeudi le cabinet de la ministre de la Santé Publique Maggie De Block, à l’occasion de la Journée contre le cancer. La méthode est entièrement remboursée depuis 2017 à certains patients, ce qui leur permet d'envisager d'avoir un enfant après leur traitement. Certains traitements, tels que la chimiothérapie, peuvent en effet nuire à la fertilité.

L'oncofreezing est pratiqué principalement pour les patients jeunes qui doivent subir un traitement lourd pouvant altérer leur fertilité. Du matériel génétique reproductif est prélevé, congelé et conservé afin d'être utilisé ultérieurement.

Sans remboursement, l'oncofreezing de sperme, de tissus testiculaires ou ovariens coûte plus de 1.300 euros. Il s'élève à 3.500 euros pour les ovocytes. L’an dernier, 177 femmes et 347 hommes ont fait congeler leur matériel reproductif, révèlent les chiffres de l'Institut national d’assurance maladie invalidité (Inami). Quelque 73 d'entre eux étaient âgés de moins de 16 ans.

Il s'agit de patients atteints d'un cancer qui ont dû subir une chimiothérapie, une radiothérapie, une chirurgie ou une combinaison de ces traitements. La plupart d'entre eux étaient atteints d'affections hématologiques malignes, comme la leucémie ou un lymphome. Les cancers du sein et des testicules étaient d'autres affections courantes.

"Les patients doivent pouvoir se concentrer sur leur guérison"

Un montant de 4 millions d'euros par an a dès lors été affecté par la ministre de la Santé publique De Block pour cette mesure.

"Le diagnostic du cancer est très lourd à porter. Si en plus, le patient voit disparaître la possibilité d’avoir un jour un enfant, il est doublement touché", indiquait la ministre Maggie De Block (photo). "Le remboursement de l’oncofreezing permet d’éliminer cette inquiétude. Les patients doivent en effet pouvoir se concentrer à 100% sur leur guérison".