Le décret inscription flamand n'entrera finalement pas en vigueur

Le décret inscription présenté en septembre 2018 par le gouvernement flamand de l'époque et sa ministre de l’Enseignement Hilde Crevits n'entrera finalement pas en vigueur. C’est ce qu’a décidé le nouvel exécutif communautaire ce vendredi.

Ce décret - destiné à venir à bout des files qui se forment chaque année devant certains établissements scolaires au moment des inscriptions - prévoyait notamment que les écoles confrontées à un manque de places utilisent un registre électronique centralisé. Un double contingentement favorisant la mixité sociale était également envisagé.

Mais ce décret n'entrera finalement pas en vigueur, a annoncé ce vendredi le nouveau ministre flamand en charge du dossier, Ben Weyts (N-VA). Pour la rentrée scolaire prochaine, les anciennes règles resteront d'application.

Un décret adapté, conformément à l'accord de gouvernement, sera prêt pour la rentrée suivante, a précisé Ben Weyts. Dans ce nouveau texte, l'idée de double contingentement sera définitivement abandonnée, tant pour les écoles secondaires que pour les primaires. Ce système impose aux écoles d’admettre un contingent minimum d’élèves "favorisés" et d’élèves "défavorisés".