A l’hôpital limbourgeois Jessa, les urgentistes font des micro-siestes dans un cocon

Le service des urgences de l'hôpital limbourgeois Jessa a instauré de nouvelles pratiques afin de rendre les nuits des médecins et infirmiers de garde plus saines. Parmi ces mesures, un cocon énergétique à l'aspect futuriste qui permet au personnel de se reposer grâce à des siestes de 20 minutes maximum. C’est une première en Belgique. "Il en va de l'intérêt du patient car sécurité et fatigue ne font pas bon ménage", indique la cheffe de service Agnes Meersman.

Les personnes qui travaillent de nuit courent un risque accru de développer des maladies cardio-vasculaires, un diabète, un cancer du sein, de rencontrer des problèmes de sommeil, de concentration ou de souffrir du stress, si l’on en croit notamment une étude du conseil de la Santé néerlandais publiée en octobre 2017.

Avec le projet "En forme toute la nuit" ("Fit door de nacht"), "nous lançons une nouvelle dynamique dans le secteur hospitalier belge, bien qu'elle existe déjà dans plusieurs grands hôpitaux aux Pays-Bas", pointe la cheffe du service des urgences de l’hôpital limbourgeois Jessa. "La Nasa et le secteur de l'aviation se sont aussi déjà penchés sur la question. En fait, c'est assez incroyable que le secteur des soins de santé n'y ait pas accordé plus d'attention jusqu'à présent."

Le personnel médical et infirmier peut désormais bénéficier à l'hôpital Jessa d'un cocon pour effectuer de micro-siestes, quand la charge de travail le permet. "Les micro-siestes permettent de se 'réinitialiser', il ne s'agit pas vraiment de dormir", nuance la docteure. Pas question donc de ranger son biper au placard. "Il faut être directement opérationnel en cas d'urgence", confirme Agnes Meersman.

Les horaires vont également être aménagés différemment. Le personnel infirmier pourra bientôt déterminer lui-même ses horaires, tandis que les shifts des médecins raccourciront avec un maximum de neuf heures prestées d'affilée, au lieu de 13 heures.

Le nouveau système sera testé durant six mois. Enfin, de la soupe fraîche, des fruits et des noix seront disponibles la nuit pour assurer aux soignants une alimentation saine.