"L'échéance des préformateurs est aussi celle de la tentative jaune-violette"

La date du 4 novembre à laquelle les préformateurs Geert Bourgeois (N-VA) et Rudy Demotte (PS) doivent remettre leur rapport de mission au Roi doit aussi être l'échéance de la tentative d'associer les nationalistes flamands aux socialistes et libéraux dans un gouvernement fédéral, a déclaré ce dimanche le député Kristof Calvo (photo, à g.), chef du groupe Ecolo-Groen à la Chambre, sur le plateau de l’émission "De Zevende Dag" (VRT).

Si les préformateurs ne sont pas parvenus d'ici là à engranger une percée pour ce type de coalition "jaune-violette", il faudra passer à un autre chapitre, à la recherche d'une autre coalition, a ajouté le député d'opposition Kristof Calvo. "C'est maintenant que l'on doit vérifier si un mariage entre la N-VA et le PS peut ou non réussir", estime le chef de groupe Ecolo-Groen à la Chambre.

Invité lui aussi par la VRT, le député Egbert Lachaert (Open VLD) a rejeté cette échéance, tout en reconnaissant que les deux partis arrivés en tête dans leur Communauté doivent faire la clarté. "J'entends qu'ils se voient régulièrement, même en dehors des préformateurs, pour aplanir le terrain...". Lachaert (photo principale, à dr.) estime probable qu'on en arrive à une vraie discussion communautaire. "Nous nous préparons à ce qu'un débat arrive à un certain moment, sur l'État et son organisation".

Revoir la coopération entre parlement et gouvernement d’affaires courantes ?

Dans l'attente d'un nouvel exécutif de plein exercice, la coopération entre le parlement et le gouvernement d'affaires courantes est cruciale, a également souligné le député libéral flamand, après le vote de jeudi à la Chambre d'un amendement budgétaire du PVDA-PTB soutenu par les socialistes, les écologistes et l'extrême droite. "Faire de la politique sur le dos des douzièmes provisoires, comme cela s'est passé cette semaine, met le pays en difficulté. Ce n'est vraiment pas une manière d'agir. Chacun est libre de faire des propositions et de provoquer des votes, mais ce que nous ne pouvons pas faire, c'est plonger les autorités dans la crise".

Kristof Calvo a répliqué que c'est grâce à l'opposition de gauche que les douzièmes provisoires ont été à chaque fois adoptés. "Nous soutenons cette pratique pour faire marcher le pays. La N-VA, par exemple, a souscrit au budget initial, mais elle ne vote pas les douzièmes provisoires", a fait observer Calvo.

Invité également sur le plateau du "Zevende Dag", le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a indiqué qu’il souhaitait conclure un accord clair avec le parlement sur la façon de travailler avec le gouvernement en affaires courantes."Afin de ramener le calme et le réalisme".

Le vice-Premier ministre démocrate-chrétien (photo) veut éviter que, comme la semaine dernière, le vote sur le budget doive être reporté (à jeudi prochain) pour se pencher sur un amendement qui met la stabilité budgétaire en péril. L’amendement réclame en effet des engagements immédiats de 67 millions d'euros pour recruter du personnel de soins.