Découverte archéologique sous une école à Deinze : "Nous avons donné cours au-dessus de squelettes"

Pendant les travaux de rénovation de l’école Leiepoort sur le campus Sint-Theresia à Deinze, en Flandre orientale, des archéologues ont découvert des dépouilles mortelles sous l’un des bâtiments qui avait été abattu. Ces squelettes datent probablement du 16e ou 17e siècle.

Grande agitation autour de l’école secondaire Leiepoort à Deinze où sept squelettes ont été découverts en pleine nuit sur le chantier de rénovation. Six d’entre eux sont des adultes, le septième un enfant. La découverte a eu lieu pendant une étude archéologique menée dans le cadre des travaux.

Avant qu’un nouveau bâtiment puisse y être érigé, le sol devra d’abord être minutieusement inspecté. Et cette inspection pourrait mener à d’autres découvertes intéressantes.

"Autrefois il y avait sur ce terrain la chapelle Saint-Blasius", indiquait Han Steyaert, enseignant à l’école. "Un hôpital était attenant à la chapelle. On suppose que des personnes y ont été enterrées vers le 16e ou le 17e siècle".

Le sol sous l’ancienne aile de l’école secondaire s’est révélé un trésor d’informations. On y a en effet découvert davantage que les sept squelettes. "Les archéologues ont également trouvé une amphore datant de la même époque. Lorsque l’enquête sera terminée, l’école pourra décidé ce qui doit advenir des découvertes archéologiques", précise Steyaert.

Les archéologues travailleront encore jusqu’à mercredi.

"C’est un sentiment bizarre d’apprendre qu’on a donné cours pendant des années au-dessus de squelettes", plaisante Han Steyaert. "Les élèves étaient aussi choqués. Quand les squelettes ont été découverts jeudi dernier, il régnait une grande agitation à l’école. Cela n’arrive pas tous les jours".

"Comme il s’agit d’une découverte intéressante, nos élèves ont reçu une visite guidée sur le terrain où les squelettes ont été trouvés. Ils ont aussi reçu des explications des archéologues qui mènent les recherches".