Vous avez visité Courtrai cet été, alors la ville a analysé vos données de localisation

Depuis quelques mois la ville de Courtrai (Flandre occidentale) collecte des informations sur base des données récoltées par Proximus grâce à la fonction de géolocalisation des téléphones portables. Ces données fournissent de précieux renseignements : le nombre et l’origine des personnes se trouvant dans un lieu donné à un moment précis. Les premiers résultats de l’été dernier sont à présent connus.

En juin, juillet et août, le centre de Courtrai a accueilli au total 1.799.336 visiteurs, soit une moyenne de 19.558 visiteurs par jour. Cela ressort clairement des premières données récoltées par l'opérateur Proximus.

"Lorsqu’on parle de visiteurs, il ne s’agit pas d’étudiants, ni de personnes qui travaillent ou habitent dans la ville mais uniquement de personnes qui s’y rendent pour faire du shopping ou assister à un événement", a expliqué l’échevin de l’Economie Arne Vandendriessche (de la liste du bourgmestre Vincent Van Quickenborne).

lI a fallu un certain temps avant que la première évaluation puisse être faite, car la Commission pour la protection de la vie privée avait examiné ce projet avec suspicion. Mais lorsqu'il s'est avéré que les conditions de confidentialité étaient garanties - il s'agissait de données anonymes et non individuelles - la première évaluation a été effectuée.

Il s'agit donc de données fournies par l'opérateur Proximus, qui peut mesurer combien de téléphones portables sont situés dans une zone donnée du centre-ville de Courtrai à un moment donné. Ces chiffres sont ensuite extrapolés pour donner à la ville une vision globale, y compris pour les personnes qui n'appellent pas ou ne surfent pas via l’opérateur Proximus.

Ces données nous ont permis de retracer d’où viennent ces visiteurs, ce sont des informations précieuses”, déclare l’échevin Arne Vandendriessche. “Ces nouvelles données sont utiles pour améliorer davantage l’économie et le tourisme dans la ville. Par exemple en adaptant notre offre de transports en commun à des endroits et des heures stratégiques.”

Chaque année, la ville de Courtrai débourse 40 000 euros à Proximus pour obtenir ces données, mais c’est de l’argent bien dépensé.

"En plus du nombre de personnes, on peut également connaître leur nationalité, leur origine par province et même leur commune. Si nous combinons ces chiffres avec les données de l'utilisation de la carte Visa et/ou Bancontact, nous savons où l'argent a été dépensé et pourquoi les gens viennent dans notre ville. Ou quel événement a attiré le plus de visiteurs ", ajoute encore l’échevin Vandendriessche.
 

Braderie et festivals

Les premières données récoltées apportent déjà certaines indications : les braderies attirent encore beaucoup de monde à Courtrai, le jour le plus fréquenté a été le dimanche de Pentecôte avec près de 49.000 visiteurs. Normalement, peu de gens se rendent à Courtrai un dimanche ordinaire.

76 % du nombre total de visiteurs belges proviennent de Flandre occidentale, 4,82 % du Hainaut et Anvers ne représentent que 1,53 % du nombre de visiteurs.

Par ailleurs, près de la moitié des visiteurs étrangers viennent de France. Les Pays-Bas arrivent en deuxième position avec 14 %, soit 10 686 visiteurs. Nos voisins du nord sont principalement venus à Courtrai pour les festivals Alcatraz- et Kamping Kitsch.

"Ces informations sont une bonne base pour du city marketing explique encore l’échevin de l'économie Vandendriessche.

Courtrai (Kortrijk) est une ville de 76 000 habitants située dans le sud de la province Flandre occidentale. Elle fait partie de l’Eurométropole avec ses voisines Lille et Tournai.