Pourquoi les Flamands parlent-ils une langue "entre les deux" ?

Les journalistes politiques Ivan De Vadder (VRT) et Alain Gerlache (RTBF) proposent chaque semaine un podcast intitulé PLAN B, dans lequel ils évoquent les différences et les similitudes entre le paysage politique en Flandre et celui en Belgique francophone. Une semaine en français, quand ils partent d’une situation en Flandre, et la semaine suivante en néerlandais, quand c’est un aspect en Belgique francophone qui leur sert de point de départ. Cette semaine, Plan B est consacré à la langue que l’on parle de plus en plus souvent aujourd'hui en Flandre, ce n’est pas le néerlandais standard mais une langue intermédiaire entre le patois et le néerlandais généralisé.

Le "flamand des lotissements" ou "langue entre les deux", (entre le patois et le néerlandais généralisé) pose des problèmes aux francophones ainsi qu'aux étrangers qui essayent de parler et de se faire comprendre en néerlandais. A l'école, ils ont appris" le "néerlandais généralisé" (anciennement ABN) et sont étonnés par les différences qu'ils entendent dans la vie de tous les jours. Ils pensent qu'ils sont incapables de comprendre et de parler cette langue. C'est souvent l'un des obstacles qui les empêchent de participer facilement aux conversations. Ivan De Vadder explique (en français) comment est née cette "langue entre les deux" et comment la "comprendre".