Le prix du bois au plus bas dans notre pays

De très nombreux arbres ont été récemment abattus dans toute l'Europe, en particulier l'épicéa. Par conséquent, il y a trop de bois sur le marché, ce qui fait chuter les prix. Le bois est jusqu'à la moitié moins cher. "L'épicéa, qui est secteur économique important chez nous, a été abattu en masse car il est ravagé par un parasite le  bostryche typographe ou scolyte" a expliqué Jan Seynhaeve de l'association Bosgroep du sud de la campine ce samedi lors de l’émission "De ochtend " sur Radio 1 (VRT).

De très nombreux épicéas ont été abattus dans toutes l’Europe ces derniers temps. En cause, ces arbres sont attaqués par les scolytes, de petits insectes qui les infectent. Un fois touché, l’arbre peut abriter des milliers de ces insectes, il sèche sur pied et meurt desséché. "Pour éviter au maximum la propagation de ces parasites, il y a eu beaucoup d'abattages", a expliqué Jan Seynhaeve. Cela doit être fait relativement vite, car l'arbre meurt rapidement. "Et quand l'arbre est mort, il ne vaut presque plus rien."

De nombreux arbres abattus et donc beaucoup d’arbre sur la marché

Comme il y a eu beaucoup d’arbres abattus, il y a aussi beaucoup de bois à vendre. Et cela a des conséquences sur le prix. "Comme le marché du bois est saturé, les prix s'effondrent".

Jan Seynhaeve assistait à une vente publique à Ravels (Anvers) "30 000 m3 de bois étaient mis en vente, dont 75 % ont été retenus en raison de prix trop bas. Le prix est moitié plus bas que la normale. En principe, nous obtenons 30 à 35 euros par mètre cube, cette année seulement 15 euros."

Ce n'est pas seulement un problème dans notre pays, mais aussi en Allemagne, en Suède et en République tchèque, par exemple, des millions de mètres cubes d’épicéas ont été abattus.

A quoi sert ce bois ? "Le bois d'épicéa est utilisé pour un peu de tout, notamment pour l'aggloméré, les palettes, les meubles et le papier. Ce n'est par contre pas du très bon bois à brûler, selon Jan Seynhaeve, car il se consume rapidement. Mais si la qualité se détériore, les possibilités deviennent de plus en plus limitées.  

Conséquences pour nos forêts

Quelles peuvent être les conséquences pour nos forêts ? "Beaucoup d'épicéas ont été abattus parce que c'était urgent. Mais je pense qu'à la fin, il y aura moins d'abattage, car presque plus rien ne se vend. Ce sont surtout les importations qui ont maintenant un impact important sur les prix et sur la gestion des mois à venir en Flandre." conclu Jan Seynhaeve.