Crise politique à Alost : l’échevine Uyttersprot perd toutes ses compétences

Le collège des bourgmestre et échevins d’Alost (Flandre orientale) a décidé ce lundi de retirer à l’échevine Ilse Uyttersprot (CD&V, photo) l’ensemble de ses compétences, à savoir le Sport, la Culture, la Jeunesse, les Loisirs, la Fabrique d’église et les bâtiments (facility). Le collège motive cette décision en invoquant un refus de l’échevine de réaliser des économies et d’autre part la soupçonne de communiquer des informations à la presse. "Il y avait toujours un échevin qui faisait primer son propre agenda politique sur l’intérêt général", déclarait le bourgmestre Christoph D’Haese (N-VA). La fraction démocrate-chrétienne locale est furieuse. On ne sait si et comment la coalition persistera.

A Alost, une discussion sur le budget pluriannuel a viré à la crise politique, privant (temporairement) l’échevine Ilse Uyttersprot de ses compétences. Les partis de la majorité N-VA et Open VLD se disent las du refus de l’échevine de réaliser des économies au sein des domaines dont elle a la responsabilité, à savoir essentiellement la jeunesse, le sport et la culture.

Les deux partis estiment que tous les échevins doivent faire des efforts, afin de parvenir à un budget en équilibre. Mais Uyttersprot s’y refuse, estimant que suffisamment d’économies ont déjà été réalisées les années précédentes dans ses compétences.

Une attitude qui ne plait pas aux partenaires de la coalition, qui supposent de surcroit que l’échevine confie des informations à la presse. Cette dernière avait notamment appris que des économies à hauteur de 70 millions d’euros étaient envisagées, ce qui correspond à la suppression de 200 membres du personnel.

Le collège des bourgmestre et échevins a donc décidé ce lundi de reprendre ses attributions à l’échevine CD&V. Ces dernières seront dorénavant traitées "collectivement par le collège des bourgmestre et échevins", indique le bourgmestre D’Haese (photo).

Laurie Dieffembacq

Rupture au sein de la majorité ? Manœuvre politique ?

L’avenir politique à Alost est trouble. Dans un communiqué de presse, le bourgmestre Christoph D’Haese indique vouloir poursuivre la collaboration avec le CD&V. "Cette décision était nécessaire à cause de l’attitude d’une seule échevine dissidente. Nous conservons notre confiance en nos partenaires CD&V de la coalition". Et de poursuivre : "Nous ne voulions pas que les associations et clubs d’Alost soient victimes des jeux politiques et de l’attitude déloyale de Madame Uyttersprot".

Le parti visé ne l’entend par contre pas de cette oreille. Son président local Yves De Graeve est furieux à propos de l’écartement d’Ilse Uyttersprot. "Nous possédons deux postes d’échevins à Alost et nous sommes indivisibles. Nous avions déjà indiqué auparavant notre désaccord par rapport aux économies dans certains domaines". De Graeve n’a pas fait savoir si le CD&V envisage de se retirer de la majorité à Alost.

La manœuvre inhabituelle du collège échevinal alostois ressemble à un jeu de pouvoir, mais pourrait aussi être une manœuvre politique pour parvenir à faire passer un accord sur le budget pluriannuel. Il est en effet possible qu’Uyttersprot se voit ensuite rendre ses compétences. Le collège devra prendre une décision à ce sujet fin décembre.