Belga

Le Belge Mohamed El Bachiri remporte un prix pour la tolérance en Europe

Mohamed El Bachiri (39 ans) a perdu son épouse Loubna Lafquiri dans l’attentat perpétré le 22 mars 2016 dans le métro de Bruxelles. Lundi soir, il recevait dans la ville de Constance, au sud de l’Allemagne, le prix du Conseil de Constance (Konstanzer Konzilspreis). Il récompense un engagement dans la tolérance et le dialogue en Europe. C’est l’ancien président du Conseil européen, le Belge Herman Van Rompuy, qui avait proposé de remettre ce prix à El Bachiri (photo).

Ce prix de la ville de Constance (Allemagne), doté de 10.000 euros et attribué tous les deux ans, récompense une personne, une initiative ou une institution particulièrement engagée dans une Europe des rencontres et contribuant au dialogue sur l'avenir de l'Europe. Cette année, il a été attribué au Belge Mohamed El Bachiri.

L’ancien conducteur de métro bruxellois, père de trois jeunes enfants, a perdu sa femme lors des attentats de Bruxelles en mars 2016 et avait lancé peu de temps après un appel à la paix et à l'amour. Son interview dans l’émission "De afspraak" de la VRT avait été regardée des millions de fois. Il y avait notamment lu un poème à la mémoire de son épouse.

El Bachiri a ensuite publié le livre "Un jihad de l'amour", avec l’écrivain brugeois David Van Reybrouck. Il a été vendu à 100.000 exemplaires, en néerlandais, français, allemand et anglais. Ce message de tolérance et d’ouverture aux autres, indépendamment de leur religion ou croyances, a aussi donné lieu à une pièce de théâtre.

Un deuxième livre

Mohamed El Bachiri a récemment écrit un deuxième livre "L'odyssée de Mohamed", toujours avec l’écrivain David Van Reybrouck.

L’ancien Premier ministre belge et ancien président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, qui remettait lundi soir le prix à Constance, déclarait : "Mohamed El Bachiri contredit tous les stéréotypes sur l’immigration, par ses paroles et sa vie. Il incarne la dignité, la tolérance et la clémence. Il est ce que nous voulons être".

El Bachiri est le troisième lauréat du prix du Conseil de Constance, après le metteur en scène suisse Milo Rau (2015), qui travaille notamment au théâtre gantois NT Gent, et le prêtre allemand Peter Klasvogt (2017).