BELGA/WAEM

Le gouvernement flamand investit 6 millions d’euros dans les ateliers protégés

La ministre régionale à l’Economie et à l’Emploi, Hilde Crevits (CD&V), veut investir dans les entreprises qui font du travail à la mesure de leurs employés, en Flandre. Il s’agit des anciens ateliers protégés et des ateliers sociaux, qui emploient des personnes qui ont un handicap de travail. Les 6 millions d’euros que la ministre veut débloquer doivent servir à l’acquisition de nouvelles technologies qui simplifient le travail de ces employés.

Les entreprises flamandes qui font du travail adapté emploient actuellement quelque 26.000 personnes qui, en raison de leur handicap au travail, ne trouvent souvent pas d’emploi ailleurs. La ministre Hilde Crevits souhaite faciliter le travail de ces personnes et débloque pour cela 6 millions d’euros.

"Cet argent est avant tout destiné à une infrastructure ou du matériel qui simplifie, améliore ou assiste le travail des employés", indique la ministre à l’Emploi et l’Economie. "Concrètement, il s’agit par exemple d’investir dans des robots, des systèmes de caisse intelligente ou des balances intelligentes. Ou de permettre l’achat de tables réglables ou de machines pour soulever du matériel".

"Les entreprises qui proposent du travail sur mesure doivent être prêtes pour l’avenir", conclut Hilde Crevits. "L’argent n’est pas destiné à la création de nouveaux emplois, mais à permettre aux personnes déjà engagées d’effectuer leur travail de façon qualitative et moderne".