Sabotage de Doel 4 : le parquet diffuse un portrait-robot

Le portrait-robot d'un homme qui pourrait être impliqué dans le sabotage du réacteur 4 de la centrale nucléaire de Doel (Flandre orientale), en aout 2014, a été publié mardi soir sur le site internet de la police fédérale. Celle-ci a agi à la demande du parquet fédéral et du parquet de Flandre Orientale. "Il s’agit d’un homme blanc, qui portait des vêtements sombres et des lunettes" le jour du sabotage, indique le parquet.

Le 5 août 2014, une turbine du réacteur nucléaire Doel 4 a été sabotée. Le même jour, "un inconnu a été remarqué par un superviseur", indique la police fédérale dans le récapitulatif des faits, publié avec le portrait-robot qui a été établi. Les faits remontent à cinq ans d’ici.

La police précise qu'il s'agit d'un homme de type européen portant le jour des faits des vêtements foncés et des lunettes, qui pouvaient également être des lunettes de sécurité. 'En soi, il n'est pas anormal que les gens ne se connaissent pas, car l'espace de travail est grand et il y a différents services qui y sont occupés', précise la police.

Elle indique que "si quelqu'un se reconnaît et n'a rien à voir avec les faits, les enquêteurs aimeraient le savoir". La communication précise encore que "toute information utile à l'enquête, aussi insignifiante soit-elle, est la bienvenue auprès des enquêteurs".

Si vous possédez davantage d’informations, communiquez-les via le site de la police fédérale, ou appelez le numéro gratuit 0800 30 300.