Grève chez De Lijn dans tout le Brabant flamand

La grève des chauffeurs de bus qui a commencé dans la périphérie flamande autour de Bruxelles est à présent étendue à toute la province du Brabant flamand et notamment à la région de Louvain. Dans la périphérie autour de Bruxelles, seuls 20% des bus circulent, contre 70% dans la région de Louvain.

Mardi dernier, une grève a éclaté chez De Lijn dans la périphérie autour de Bruxelles. Les chauffeurs se croisent les bras parce qu'ils ne peuvent pas prendre leurs vacances ou leurs jours de repos en raison d'un manque de personnel.

Deux jours plus tard, la grève s’est étendue à toute la province du Brabant flamand. "Les problèmes du Vlaamse Rand sont sans précédent, mais à Louvain, ils se rendent compte que les problèmes que nous avons soulevés s'appliquent à eux aussi", déclare Marcel Conters, du syndicat socialiste ACOD.

La rencontre entre les syndicats et la direction de De Lijn n'a donné aucun résultat pour le moment. "L'arrogance de notre employeur ne connaît pas de limites, affirme Marcel Conters. "Nous n'avons reçu absolument aucune proposition constructive pour résoudre les problèmes du personnel. C'est d'un niveau sans précédent."

A la direction de De Lijn, on défend une autre version. "Nous avons déjà fait beaucoup d'efforts et d'investissements pour rendre les conditions de travail plus confortables ", déclare la porte-parole Ine Pieters. "Un certain nombre de ces mesures ne sont pas immédiatement visibles, mais produiront bientôt des résultats. Il s'agit notamment de la numérisation de certains tâches. Cela permettra aux conducteurs d'économiser beaucoup de temps et d'efforts."
La direction de De Lijn regrette que l'action syndicale se poursuive. "Ce sont surtout les voyageurs qui en souffrent."